Stéfano Amékoudi, directeur du CNF de Cotonou, au sujet du programme APPRENDRE

« La prochaine étape, c’est de travailler sur la didactique des mathématiques »

Le programme d’Appui à la Professionnalisation des Pratiques Enseignantes et au Développement de Ressources (APPRENDRE) a franchi un nouveau cap avec la formation des conseillers pédagogiques, des inspecteurs, des formateurs d’écoles normales d’instituteurs et d’écoles normales supérieures, des cadres des instituts de formation de formateurs et de recherches dans le secteur de l’éducation. Après deux semaines de formation, du 1er au 12 mars 2021 à Ganna Hotel de Grand Popo, Stéfano Amékoudi, directeur du Campus Numérique Francophone de Cotonou et représentant de l’Agence Universitaire de la Francophonie (AUF) au Bénin fait le point des activités et ouvre les perspectives du programme. Lisez plutôt !

Educ’Action : Quelle synthèse peut-on déduire de cette série de formations ?

Stéfano Amèkoudi : En réalité, le PTA du programme APPRENDRE pour le Bénin couvre un certain nombre d’axes et il est prévu une douzaine d’ateliers de formation sur diverses thématiques, notamment la thématique du numérique. Cette phase que nous venons d’avoir, concerne effectivement l’intégration du numérique dans la formation et l’éducation. Elle a regroupé en deux phases, deux groupes cibles. La première semaine nous avons rassemblé les conseillers pédagogiques, les inspecteurs des deux ministères, à savoir le ministère des enseignements maternel et primaire et le ministère en charge de l’enseignement secondaire. La deuxième semaine, nous avons rassemblé les formateurs des écoles normales d’instituteurs et des écoles normales supérieures, les cadres en charge de l’hybridation de contenu de la mise en place des dispositifs de formation à distance dans le primaire et le secondaire en provenance de l’Institut National de l’Ingénierie de Formation et de Renforcement de Capacité des Formateurs (INIFRCF) et de l’Institut National de Formation et de Recherche en Education (INFRE).

A la suite de l’évaluation, pensez-vous que ceux qui ont été formés sont à même de porter le message, de former d’autres formateurs pour que la pérennisation de ces acquis soit une réalité ?

L’objectif principal du programme APPRENDRE, c’est de professionnaliser la formation des enseignants, de professionnaliser la pratique enseignante de manière générale. Le programme étant financé par l’Agence Française de Développement (AFD) et mis en œuvre par l’Agence Universitaire de la Francophonie (AUF), n’a pas les ressources nécessaires pour former tout le corps enseignant du Bénin. Donc, le programme s’est donné pour moyen de cibler les formateurs des formateurs, les formateurs des enseignants, les formateurs d’instituteurs et de cibler les personnes, les cadres stratégiques au niveau de la pensée de la formation de ces personnes. D’où, les deux cibles que nous avons identifiées et formées. Les échos que nous avons reçus, les points journaliers que nous faisions avec les points focaux, nous font croire que, d’abord, la formation et la façon dont elle a été pensée répondent aux besoins, pas seulement le besoin urgent que nous a imposé la Covid-19, mais aussi au besoin qu’a le système éducatif de se réformer. Deuxièmement, les formateurs ont été au niveau dans le message qu’ils ont pu transmettre dans l’approche pédagogique qui a été adoptée, dans les outils méthodologiques qui ont été mis en place pour accompagner la formation. Nous avons été rassurés également par l’assiduité des personnes formées, qui, bien que dû peut-être au fait que le séminaire est hors de leur lieu de travail habituel et que cela a été délocalisé, les participants sont restés du début à la fin, du lundi à 08 heures 30 jusqu’à ce jour où nous clôturons l’atelier. Le dernier élément, c’est ce que nous avons entendu des témoignages des participants qui sont déjà demandeurs d’une réplication de cette formation, d’un appui pour la continuité de ce qu’ils ont appris. Donc, ces éléments nous rassurent que nous avons vu juste, que le message est passé, qu’il y a une forte demande et que surtout nous sommes en adéquation et en phase avec ce que le système éducatif béninois est en train de prévoir.

L’un des participants recevant son attestation

Quelle est la prochaine étape ?

La prochaine étape du PTA du programme, c’est de travailler avec les conseillers pédagogiques, les inspecteurs sur les questions de didactique de mathématiques. Donc, nous avons deux à trois ateliers qui arrivent rapidement au mois d’avril sur ces questions. Nous avons donc un atelier pour le secondaire et deux ateliers pour le primaire qui vont rassembler cette cible, les formateurs des formateurs également sur les didactiques des sciences et spécifiquement des mathématiques. Sur le volet numérique, il faut savoir que ceci est la deuxième action du programme, la première étant d’avoir accompagné au temps fort de la pandémie, les dispositifs de continuité pédagogique. Donc, nous sommes au deuxième temps fort sur les questions du numérique et il y a d’autres actions qui vont arriver encore sur les questions du numérique.

Propos recueillis par Serge David ZOUEME

Related Articles

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *