Séminaire national des organisations faîtières des APE : Les parents désormais aptes à réagir efficacement sur la vie scolaire des apprenants - Journal Educ'Action - Éducation au Bénin et dans le monde

Séminaire national des organisations faîtières des APE : Les parents désormais aptes à réagir efficacement sur la vie scolaire des apprenants

11 mins read

Le séminaire national tournant à l’intention des organisations faîtières des Associations des Parents d’Elèves (APE), organisé par la Coalition Béninoise des Organisations pour l’Education Pour Tous (CBO-EPT), en partenariat avec la Fédération Nationale des Associations des Parents d’Elèves et d’Etudiants du Bénin (FENAPEB), a démarré le vendredi 13 août 2021. Les activités ont eu lieu à Allada, pour le compte du département de l’Atlantique. Au cours de cette rencontre, les bénéficiaires ont touché du doigt certaines réalités propres à l’école béninoise.

La salle de conférence de la mairie d’Allada est devenue exiguë pour contenir les membres de la Fédération Départementale des Associations des Parents d’élèves (FEDAPE) et ceux des Coordinations des Associations des Parents d’élèves (CAPE) de l’Atlantique venus nombreux assister au séminaire national des organisations faîtières des associations des parents d’élèves sur le suivi scolaire et les violences basées sur le genre. Première étape d’une série de trois, ce séminaire vise à informer et à former les parents d’élèves sur un certain nombre de sujets relatifs à la vie scolaire.

Les participants très attentifs aux diverses communications

Au cours de la cérémonie officielle de lancement de ce séminaire dans l’Atlantique, premier département bénéficiaire, les parents d’élèves ont été conviés à une écoute attentive afin de s’approprier les différents thèmes qui seront débattus. « Nous nous réunissons autour des thèmes très importants que sont le règlement intérieur, le suivi scolaire, les violences basées sur le genre. Ce sont des thèmes très pointus qui échappent aux parents que nous sommes. Nous avons beau être à plusieurs ateliers qui en parlent, mais cela nous échappe toujours. Donc, je crois que c’est le dernier atelier qui doit nous permettre d’ancrer suffisamment tout ce qui se dit à travers ces trois thèmes », a précisé le président de la FENAPEB, Epiphane Azon, avant d’inviter ses pairs à suivre attentivement ce pourquoi ils sont présents.
Prenant la parole au nom de la CBO-EPT, Arsène Adiffon, en sa qualité de vice-président de l’organisation, a tenu à rappeler la mission principale de son institution. « Notre mission et le combat de tous les jours, c’est d’accompagner tous les acteurs de la chaîne de l’éducation pour que les enfants puissent bénéficier d’une éducation de qualité, c’est d’accompagner tout le monde pour que nous puissions atteindre l’objectif qui est l’éducation de qualité inclusive pour tous les enfants », a-t-il laissé entendre. Il a, par ailleurs, insisté sur le fait qu’en tant qu’acteurs de l’école, ces associations de parents d’élèves ont besoin d’être informées afin d’apporter leur contribution et de lever tout ce qui peut constituer un obstacle à la bonne éducation des enfants.
Après le mot de bienvenue de Comlan Médard Zangronio, Directeur départemental des Enseignements Maternel et Primaire de l’Atlantique (DDEMP-Atlantique), qui a consacré le lancement officiel des travaux, plusieurs communications ont été présentées par différentes personnes ressources.

Un aperçu des travaux …

Communications, travaux de groupes, débats, le tout dans une ambiance conviviale. Ce sont entre autres, les activités qui ont tenu en haleine, et ce pendant toute une journée, les membres des organisations faîtières des associations des parents d’élèves. Venus de tous les coins du département de l’Atlantique, ces participants, membres de la FEDAPE et de la CAPE ont été entretenus sur des sujets d’actualités qui continuent de faire couler beaucoup d’encres et de salives dans l’opinion publique. Règlement Intérieur des Ecoles Primaires, Publiques et Privées en vigueur au Bénin ; violences basées sur le genre ; mesures alternatives aux châtiments corporels, sont les communications animées respectivement par le DDEMP du Zou, Chellon Pierre Hounkandji, Arsène Adiffon, vice-président de la CBO-EPT et Vitale Oké, chargée de projets à la CBO-EPT. Chacun des communicateurs a mis l’accent sur l’importance pour ces parents d’élèves de maîtriser ces éléments d’informations afin de pouvoir intervenir efficacement sur les divers maux qui minent le système éducatif béninois. Ces communications faites en deux langues à savoir le français et le fon, ont permis aux parents d’élèves de se faire leur propre opinion sur la nécessité pour eux de connaître le règlement intérieur de l’école de leur enfant et de prioriser le dialogue parent-enfant, susceptible de remplacer valablement les châtiments corporels. De même, l’occasion leur a été donnée de s’enquérir des réalités propres aux violences basées sur le genre et les moyens de dénonciation afin d’aider les enfants à pouvoir se défendre. Outre les communications, les parents d’élèves ont également pris part à des travaux de groupes sur le suivi scolaire des enfants. Au sortir de ces travaux de groupe, des suggestions et recommandations ont été formulées par les parents pour réduire les maux qui gangrènent le système éducatif béninois. Les participants sont repartis dans leurs écoles respectives avec des tâches précises à mener dès la rentrée prochaine avec le suivi de la CBO-EPT.
Pour rappel, ce séminaire s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre du Projet d’Appui au Renforcement de l’Influence de la Société Civile (PARISC), inscrit dans le programme ‘’Education Out Loud’’ (OEL), avec la subvention de Oxfam Ibis. Outre le département de l’Atlantique, ceux du Zou et de l’Alibori vont accueillir ce séminaire respectivement le 18 et le 31 Août 2021.

Impressions de quelques participants à l’atelier

Pierre Houndeton, Président FEDAPE-Atlantique

« Nous ignorions pratiquement tout sur le règlement intérieur de nos écoles »

«A cet atelier, nous avons remarqué que toutes les CAPE ont répondu présentes. Ici, on a parlé de certaines choses que nous connaissions mais que nous appliquons très mal. Ce sont des choses qui nous échappaient mais à travers cet atelier, nous avons appris beaucoup. Nous ignorions pratiquement tout sur le règlement intérieur de nos écoles. Nous avons appris aussi qu’on peut éduquer les enfants sans le bâton comme c’était le cas avec nous par le passé. Je voudrais exhorter les coordinations des communes à changer de stratégies, à informer les parents à la base pour que nous puissions mettre en application tout ce que nous avons appris ici parce que cela va de notre intérêt. »

Cécile Adjinanoukon, Trésorière adjointe CAPE Toffo

« Il faut discuter avec les enfants, surtout nos filles »

«Je suis très heureuse d’avoir pris part à cette formation qui m’a beaucoup profité. Il faut discuter avec les enfants, surtout nos filles. Il faut faire le suivi scolaire de nos enfants, descendre de temps en temps dans leur école, c’est important. Dès que je serai dans mon milieu, c’est avec plaisir que je partagerai tout ceci avec les parents et si chacun d’eux peut appliquer tout ce qui a été dit ici aujourd’hui, je crois que cela corrigera beaucoup de choses dans l’école béninoise. »

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Les plus récents

error: Vous n'avez pas le droit de copier ce contenu !