France : Un Africain décroche le Bac avec 20,42 de moyenne

Il décroche son baccalauréat, en France  avec une moyenne de 20,42. Yahya Achou Ouiy est son nom, nous apprend le site oumma.com. Marocain, il est arrivé en France, il y a trois ans,  souligne le web journal. C’est un excellentissime élève qui est 1er  au bac français cette année, s’exclame www.lavoixdunord.fr qui revient sur le parcours du jeune apprenant.

 

« Quand il débarquait  au lycée Faidherbe, Yahya parle à peine français. C’était sa LV2 au collège en Italie. Il est passé des leçons de grammaire à… Gustave Flaubert. 20 en SVT, 20 en physique, 20 en histoire-géo, 20 anglais et en italien, 19 en mathématiques, 17 en philosophie… Et un petit bonus grâce au latin et à l’athlétisme. Son relevé de notes pointe à 20,42 de moyenne », décrit le journal.

 Et pour en arriver là, confie  le nouvel étudiant  à  La Voix du Nord « j’ai travaillé comme un fou. Lorsque j’arrivais en France,  je n’avais même pas les mots pour expliquer à ma prof que je n’y comprenais rien.  Je parlais avec les mains ». Et au journal d’ajouter   : «   Yahya peut passer des heures à noircir des cahiers pour résoudre des équations et autres conjectures. Son rêve : trouver la solution à l’un des sept problèmes non résolus qui obsèdent les plus grands mathématiciens. Et pourquoi ne pas tenter sa chance aux Prix des problèmes du millénaire lancé par l’Institut de mathématiques Clay aux États-Unis. Avec un million de dollars à la clé. Ce n’est pas l’argent qui fait rêver Yahya ».

Issu d’une famille modeste, Yahya, à en croire, http://www.lavoixdunord.fr  dédie son baccalauréat à ses parents. Selon ses propos, ils font l’impossible pour que leurs enfants étudient.

De la France, rendons – nous au Bénin où plusieurs Enseignants de l’Université d’Abomey – Calavi sont montés en grade. L’information nous est rapportée par Benin web Tv.  181  dossiers, au total, ont été présentés  par l’UAC  au comité scientifique du CAMES, précise le site web. 167 ont reçu un avis favorable,  04 dossiers ajournés et 10 déclarés irrecevables, détaille L’Evénement Précis. Le web journal Banouto sur le même dossier  diffuse l’intégralité du résultat et se réjouit des 66% de taux d’admissibilité.

Taux de réussite, également satisfaisants aux divers examens de fin d’année. « Pour 2019, une année scolaire sans anicroche, 84,18% des tout petits ont pu royalement décrocher le CEP contre 67,54% l’année dernière. Pour le BEPC, 56,72% contre 28,63% en 2018, ont effectivement réussi. Et la toute dernière en termes d’information, c’est bien le baccalauréat qui offre au sous-secteur supérieur 50,10% d’admis alors que l’an dernier, ils atteignaient seulement 33,43% ». C’est une épopée éducative, analyse Educ’Action qui fait découvrir dans sa parution du mardi 16 juillet les clés de ces pourcentages fascinants.

Fin de cette revue de presse, je vous retrouve la semaine prochaine.

Esckil AGBO