Marrakech / Lycée français : Un enseignant – harceleur porte plainte contre sa victime

Monsieur Hervé Magot n’est plus Proviseur  du lycée Victor Hugo de Marrakech au Maroc, nous informe Le Monde. Il est accusé de harcèlement sexuel sur plusieurs filles de l’établissement, précise le journal.

 

Le Parisien rapporte que c’est l’une de ses victimes qui a informé, par courriel parents et apprenants dudit lycée.  Dans un long message, détaille le journal de Paris, la jeune fille  s’est libérée en ces termes : « le silence n’est plus une option. Je veux désormais dire non au harcèlement sexuel de M. Magot ».

 La lycéenne a  immédiatement obtenu le soutien de ses camarades, à en croire 20Minutes qui nous apprend que ces derniers ont manifesté pour demander le départ du Proviseur.

L’accusé est  désormais déclaré persona none gratta dans le lycée, il est d’ailleurs renvoyé en France par sa  hiérarchie, selon Le Monde.  L’homme parle d’un coup monté contre sa personne et a porté   plainte contre  la jeune élève pour diffamation, écrit Le Monde.

Du Maroc, allons au Mali. Les dates des examens de fin d’année sont enfin fixées, se réjouit le site web bamada.net. Ils débutent le 15 juillet pour prendre fin en septembre, fait savoir Mali Actu. Restons avec ce journal en ligne pour signaler que de lourdes menaces pèsent sur  le système éducatif au Mali, ceci, à cause de la crise politico – sécuritaire.   953 écoles dans le nord et le centre du pays  sont déjà fermées pour des raisons de sécurités, pleure Mali Actu.

Le site web http://www.afrikinfos-mali.com parle de plus de 953 écoles fermées.  « Alors que des efforts sont en cours pour sauver l’année scolaire, l’ONU signale la fermeture de plus de 953 écoles dans le nord et le centre du pays, dont plus de 60 % des établissements de la région de Mopti », explique le journal, indiquant que plus de 250 000 enfants n’ont pas accès à l’éducation dans les régions touchées.  Les violences terroristes mettent ainsi en péril l’éducation au Mali.

Au Bénin, il y a  eu plus de  peur que de mal. Malgré les violences post – électorales, l’examen du Certificat d’étude primaire (Cep) s’est bien déroulé. Au total, 219.241  candidats ont affronté ledit examen, Au plan national, il s’est tenu sans grands heurts. Cependant, dans le département du plateau, Le Matin note 191 absents et une candidate exclue.

Les postulants au   BEPC qui n’ont pas été exclus, sont depuis  ce jeudi 13 juin fixés sur leur sort.  Au plan national, le rendement est de  56,72%. Le Borgou vient en tête avec 68,30% et l’Alibori ferme la marche avec 39,23%, nous apprend Educ’Action.

Fin de cette revue de presse, je vous retrouve la semaine prochaine.

Esckil AGBO