Revue de Presse / Bénin : Plus d’une centaine d’écoles privées fermées pour fraude à la loi

Fermeture de plusieurs établissements privés d’enseignements maternel  et primaire  au Bénin. Le Ministre Salimane Karimou en a, ainsi, décidé par  un arrêté pris à Porto – Novo le 11 mars dernier, nous apprend le journal Les Pharaons.   Au total 55 écoles  maternelles et 67  primaires sont concernées  par la sanction ministérielle, précise le journal qui ajoute qu’il leur est reproché une ouverture illégale.

 

Le dossier  de ces établissements fraudeurs pourrait  être le premier à déposer sur la table du tout nouveau Conseil national de l’éducation – CNE. Le conseil des Ministres du mercredi 27 mars 2019  a validé la liste définitive de ses membres,  rapporte  le site web banouto.com.  Ils sont au total  vingt – huit,  dont quatre désignés par le  Président de la république, six par les Ministres des trois ordres d’enseignement, douze sélectionnés par appel à candidature et  six par élection, détaille La Nation.

D’ores et déjà, le journal Educ’Action  invite ces membres à  vite se pencher sur les vrais  enjeux des conditions de travail et de la qualité de l’offre éducative.  Dans le sous  - secteur des enseignements maternel et primaire, l’hebdomadaire spécialisé dans les questions d’éducation, à travers une enquête,  révèle que   le budget de ce département ministériel est drastiquement en baisse. Pendant ce temps 3.601  instituteurs  sont en attente de recrutement, environ 200 salles de classes doivent être construites dans l’Atlantique et des logements sociaux pour les enseignants.  

Le CNE devra également s’intéresser tôt à la crise qui secoue depuis plusieurs mois le sous – secteur de l’enseignement supérieur.  La dernière actualité relative  à ladite crise est la réclamation par l’intersyndicale des Universités nationale du Bénin de la démission  de   la Ministre  Marie – Odile Atanasso. L’information est relayée par le site banouto.com et Educ’Action. A en croire Benin Web TV, les syndicalistes reprochent  à l’autorité  son silence face à leurs revendications.

Quittons le Bénin pour nous rendre au Congo où  Le Président  Tshisekedi  se prépare pour aller en avril  prochain aux Etats – Unis. L’un des  objectifs de ce 1er voyage hors de l’Afrique du Chef de l’Etat est de nouer de nouveaux partenariats avec Washington pour améliorer  l’offre éducative au Congo, croit savoir africanews.  

Au Mali, c’est un nouveau bras de fer qui oppose les enseignants au gouvernement.  « Un peu plus de 55.000 enseignants »  sont en grève depuis deux semaines, réclamant à l’exécutif l’amélioration   de leurs conditions de vie et de travail,  nous apprend RFI.

« C'est une lutte qui date depuis trois ans. Cette fois-ci, pas question de rentrer avec des miettes, nous sommes déterminés », déclare un syndicaliste à BBC Afrique. Les enseignants demandent  entre autres   des primes de logement,  de correction des examens de fin d’année scolaire, un meilleur plan de carrière et la régularisation du statut de certaines écoles, souligne  BBC Afrique

Au total onze syndicats ont déclenché le mot d’ordre, explique RFI qui rumine d’ailleurs une année blanche si rien n’est fait.

Fin de cette revue de presse, je vous retrouve la semaine prochaine.

Esckil AGBO