banner ong educaction

Afrique du Sud : En classe, les Blancs au centre, les Noirs dans le coin

 

En Afrique du Sud, une école sépare les apprenants selon leur couleur. Les Blancs au centre, les Noirs dans le coin, nous apprend le site web rtbf.be.info. C’est comme au temps de l’apartheid, s’indigne le journal qui explique que l’image publiée sur les réseaux sociaux montre une quinzaine de jeunes enfants blancs en uniforme installés à table  tandis que dans le fond de la classe, quatre autre élèves, tous noirs sont assis à un autre bureau.

 

Exact, confirme France24 qui  précise  que la  photo a été prise dans une école publique  dans la province rurale  du Nord – Ouest   du pays. Informé, s’est renseignée  la télévision française, le Responsable provincial, Sello Lehari s’est rendu illico presto dans ledit établissement.  Pour l’autorité, « il semble qu’il y a beaucoup de cas de racismes dans cette école », nous indique  le  site web rtbf.be.info. Les sanctions n’ont pas tardé, poursuit le journal en ligne.  L’enseignante de la classe a été suspendue jusqu’à nouvel ordre.

Sous sanction, elle  ne pourra  donc pas  jouir des nouvelles subventions   mises en place  pour booster l’école en Afrique. En effet, le journal Le Monde nous apprend qu’il est désormais créé un fonds d’investissement pour l’école en Afrique. C’est une initiative  du groupe  d’impact Investisseurs & Partenaires et du gouvernement de la principauté de Monaco, selon la Radio France Internationale (RFI).  C’est un partenariat  Public – privé qui se met  ainsi au service de l’éducation en Afrique,  fait savoir  Le Monde.

Les Ministres béninois   de l’éducation et les enseignants  devront  aller à   l’école  du groupe  d’impact Investisseurs & Partenaires  et du gouvernement de la principauté de Monaco. Car, ils ont un destin commun : « faire sortir l’école béninoise de l’ivresse et des sentiers battus », explique le journal Educ’Action. Mais ils  se tournent dos, remarque  l’hebdomadaire spécialisé en éducation. Ceci au sujet de l’évaluation intellectuelle et diagnostique. Mahougnon Kakpo du secondaire et Salimane Karimou du primaire, après  l’échec de leurs ‘’opérations ‘’ respectives, vont – ils abdiquer ou foncer ?, s’interroge mon confrère Serge – David Zouémé dans un spécial dossier sur la polémique autour de cette réforme.

La tension est toujours tendue dans ces deux sous – secteurs de l’éducation, tout comme au supérieur. Entre la Ministre Odile Attanasso et les syndicats des universitaires,  le bruit s’amplifie.  Les enseignants  des universités du pays, à travers leurs syndicats,  ont de nouveau, donné de la voix à propos de la suspension  de l’élection des Recteurs.  Selon les sites Benin Web Tv et banouto.com, ils fustigent le silence de Mme Attanasso qui  se montre insensible à leurs différents cris.

Terminons cette revue de presse avec afrimag.com   qui a écrit à sa Une de cette semaine : Etude à l’étranger : La France tourne dos à l’Afrique.

Esckil AGBO