Revue de presse : Amis et fidèles internautes de la revue de presse éducative, bonjour !

Un mois nous sépare de l’examen national du Certificat d’Etudes Primaires (CEP), session de juin 2021. Et les préparatifs vont bon train au niveau de la DEC/MEMP pour l’organisation réussie de cet examen. « 242.066 candidats composent dans 756 centres », titre en manchette, mardi, l’hebdomadaire Educ’Action, spécialiste des questions éducatives au Bénin et en Afrique. A en croire le canard de Gbèdjromédé, les candidats à cet examen proviennent de 10.0441 écoles publiques et privées. Quant aux délibérations et la proclamation des résultats du CEP 2021, Educ’Action annonce qu’elles sont prévues pour le mercredi 30 juin 2021.

Pendant ce temps, ce sont les défis et réalisations du gouvernement II de Patrice Talon pour les cinq (05) ans à venir, dans le secteur de l’éducation, qui attirent l’attention des journalistes de l’éducation. « Secteur éducatif au Bénin : Le Professeur Sahidou Salifou parle des défis pour le quinquennat 2021-2026 », titre en bas de UNE le quotidien ‘‘La Presse du Jour’’. Educ’Action vient renchérir en ces termes : « Formation mensuelle du CMSEA : Les journalistes de l’éducation sensibilisés sur les défis éducatifs du quinquennat 2021-2026 »

Au nombre des défis, se trouvent la scolarisation et le maintien des filles en milieu scolaire. A travers une enquête réalisée par le journal en ligne La Nouvelle Tribune, plusieurs filles n’arrivent pas à finir leurs études dans plusieurs villes du Bénin. C’est le cas à Toviklin, dans le Couffo, où le taux de déscolarisation monte de façon vertigineuse en dépit des actions de sensibilisation et de gratuité portées par le gouvernement et l’implication des acteurs locaux. « Déscolarisation des filles : Toviklin sur une pente glissante », peut-on lire sur www.lanouvelletribune.info. Educ’Action, spécialiste de l’éducation au Bénin, en Afrique et dans le monde, s’intéresse au sujet, à sa page 10, dans sa livraison de la semaine et titre : « Défis actuels de l’éducation des filles : repenser les méthodes du maintien ».

Parlant de défis, le suivi des apprenants est important. Un drame s’est produit à Natitingou, dans le Nord du Bénin. Trois (03) écolières sont mortes, noyées, informe Matin Libre. Selon les informations relayées par cet organe de presse, les corps sans vie des trois fillettes, écolières à l’Ecole Primaire de Tiampétti, ont été repêchés au niveau de l’ancien pont situé à l’entrée de Perma, en venant de Natitingou. Selon les explications reprises par le canard, ces fillettes rentraient du cours de soir, quand mal leur a pris de passer au détour du pont et c’est en voulant traverser, certainement qu’elles ont glissé, parce qu’il y a eu suffisamment pluie ces derniers jours à Perma, dans un trou béant qui avait été abandonné par les orpailleurs. Elles étaient quatre, il y a eu une rescapée et les trois autres sont mortes noyées.

En inter actualité, on retient que le concours de Pitch des entrepreneurs en Côte d’Ivoire a lieu le 30 avril 2021. A l’issu de ce sprint oratoire, les étudiants de l’Institut Supérieur de Technologies Wayalghin se sont distingués. « Concours de Pitch des entrepreneurs en Côte d’Ivoire : l’Institut Supérieur de Technologies Wayalghin remporte le 1er prix », peut-on lire sur le site d’information de Burkina 24.

Fin de cette revue de presse éducative, Rendez-vous vendredi prochain pour un autre numéro.

D’ici là, Portez-vous bien !

Enock GUIDJIME

Related Articles

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *