Quatre questions à Banarbé Kouélo sur la suspension provisoire des cours au VED-UAC : « Si VED est une arnaque organisée et qu’il faut fermer, alors nous devons fermer toutes les universités » - Journal Educ'Action
/

Quatre questions à Banarbé Kouélo sur la suspension provisoire des cours au VED-UAC : « Si VED est une arnaque organisée et qu’il faut fermer, alors nous devons fermer toutes les universités »

8 mins read
1

La suspension provisoire des cours au pôle de formation Volontariat Education-Développement (VED) de l’Université d’Abomey-Calavi (UAC) nourrit le débat au sein de l’opinion. Educ’Action a tendu son micro à Banarbé Kouélo, spécialiste des questions éducatives et d’orientation. Le promoteur de l’ONG Educ-Afrique et défenseur de l’entrepreneuriat des jeunes diplômés apporte son éclairage sur le sujet. Interview !

Educ’Action : Le pôle de formation VED-UAC interdit de dispenser des cours aux étudiants jusqu’à nouvel ordre. Défenseur de l’entrepreneuriat des diplômés, quel est votre état d’âme après avoir appris la nouvelle ?

Banarbé Kouélo : Je suis profondément choqué et blessé. La suspension de la formation au VED-UAC est une mauvaise nouvelle. Nous pouvons reprocher des choses dans son fonctionnement, mais décider de sa suppression, c’est la pire des décisions qui n’aura d’autres explications que l’expression de notre mauvaise foi, notre refus d’un réel changement pour l’intérêt de notre pays.

Des reproches sur le fonctionnement du VED-UAC ne méritent-elles pas la prise de cette décision selon vous ?

Si VED est une arnaque organisée et qu’il faut fermer, alors nous devons fermer toutes les universités. Essayez de me donner le nom d’une seule école ou faculté à l’Université d’Abomey-Calavi où l’étudiant a plus de chance de comprendre les enjeux, défis entrepreneuriaux, d’être connecté à lui-même et aux vrais enjeux de notre pays si ce n’est pas VED ? Donnez-moi le nom d’une seule école ou faculté où l’arnaque n’existe pas ? VED forme au chômage ? Si oui, que dire des dizaines de milliers de diplômés de l’ENAM, ENEAM, etc., qui ont dépensé plus de 400.000 Francs CFA par an et ceci pendant plusieurs années et qui sont tranquillement accueillis par le chômage ?
Les dizaines de milliers de diplômés livrés par nos universités privées, qui sont d’ailleurs autorisées par l’État, sont où aujourd’hui? Beaucoup sont au chômage à 27 ans, 30 ans et continuent de dire à la maison de Papa que « Dieu est au contrôle ».
VED-UAC fait au moins la différence dans sa philosophie et dans sa pédagogie. À ce jour, elle est l’unique école qui se fixe comme objectif, l’éveil et la transformation de l’étudiant béninois pendant son cursus universitaire à l’UAC. Même si plusieurs étudiants de VED se plaignent de son fonctionnement, essayez de me donner le nom d’une seule école où aucun étudiant ne pourrait se plaindre ? Cela n’existe pas. Ce qui m’intéresse dans la philosophie et la vision du VED, c’est qu’il ne veut pas former un étudiant qui va, après l’obtention de son diplôme, commencer à écrire, trimballer des lettres de motivation et des CV. Ce volet m’intéresse déjà et nous devons prendre toute décision en fonction de cela.

Pensez-vous que cette mesure de suspension pourrait émousser le désir de certains diplômés de l’UAC d’aller vers l’entrepreneuriat ?

Je peux dire à la fois oui et non. Oui, parce que cette décision est contraire à nos discours et même à la vision du chef de l’État qui prône l’enseignement technique et la promotion des lycées. Plusieurs agences et institutions sont aujourd’hui créées par l’État pour faire la promotion de l’entrepreneuriat et pourquoi dans le même temps on assistera à la fermeture d’une école qui lutte dans ce sens ? Je crois que ce n’est pas la solution idéale.
Non, parce que plusieurs diplômés de l’UAC ne connaissent pas l’existence de cette école et aussi ne savent rien sur l’entrepreneuriat. Ils ne savent même pas par où commencer. Ce sont les concours et les avis de recrutement qui constituent leurs priorités et qui les intéressent. L’entrepreneuriat reste toujours une préoccupation majeure, un sujet d’importance capitale à traiter devant ces diplômés. Beaucoup d’entre eux, ont peur de s’engager sur ce chemin à cause du manque de financement, d’accompagnement, des échecs et d’autres continuent avec des idées préconçues sur l’entrepreneuriat. Dans nos pays, pour ne pas dire dans les États Francophones, plus de 80% des PME ferment leurs portes après deux à trois ans d’existence. Cela voudra dire que cette décision de fermeture n’aura pas d’effets quantifiables sur certains diplômés de l’UAC.

Spécialiste de l’orientation scolaire et universitaire, qu’est-ce que vous proposez ?

VED-UAC est une inspiration humaine, une œuvre de l’Homme. Conséquence, il peut y avoir des failles dans leur système, des dysfonctionnements. Cherchons à les corriger, à rendre plus dynamique le système, à recadrer les choses. Il faut faire asseoir l’équipe du VED, son coordonnateur et toutes les personnes qui sont à un poste de responsabilité en son sein et leur faire connaître les différentes plaintes enregistrées, les avis et commentaires de leurs propres étudiants qui pensent le contraire et sont d’accord avec la décision de suppression, leur donner un délai d’élaboration d’un nouveau plan de fonctionnement, une nouvelle stratégie. Faisons des propositions pour l’amélioration et le bon fonctionnement de cette école qui a une bonne philosophie.
Je le redis encore : si VED est une arnaque organisée et qu’il faut fermer, alors nous devons fermer toutes les universités.Ne fermons pas définitivement VED-UAC.

Propos recueillis par Edouard KATCHIKPE

1 Comment

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Les plus récents