Pour perfectionner la vie professionnelle des enseignants : Le SNEP-BENIN forme ses militants du Borgou - Journal Educ'Action

Pour perfectionner la vie professionnelle des enseignants : Le SNEP-BENIN forme ses militants du Borgou

11 mins read

Deux (02) jours ont été mis à profit par les responsables du Syndicat National de l’Enseignement Primaire Public du Bénin (SNEP-Bénin) pour renforcer les capacités des militants venus des huit (08) communes du département du Borgou. L’objectif, donner aux militants les outils nécessaires pour une vie professionnelle réussie. Ce partage d’expériences et de connaissances s’est fait à la faveur d’un atelier de formation tenu les jeudi 24 et vendredi 25 février 2022 à l’hôtel ‘‘Lune du Monde’’ à Parakou. Autorités pédagogiques, syndicales et instituteurs ont répondu présents à ce rendez-vous de partage de connaissances et d’expériences.

C’est un ciel légèrement ensoleillé et sous un air frais que les responsables syndicaux des huit (08) communes du Borgou, membres du SNEP-Bénin, ont rejoint le quartier Tibona de Parakou. Malgré les masques qu’ils ont portés, la physionomie de la vingtaine d’instituteurs présents à l’appel de cet syndicat de base exprime une volonté ardente de découvrir les astuces, outils et techniques pour avoir une vie professionnelle épanouie. Et pour cause, le thème de ces 48 heures de formation qui est : « Mobilisation du SNEP-Bénin pour une vie professionnelle réussie », en dit long. La belle pendule accrochée au mur indique 10 heures quand le bal des autorités pédagogiques et syndicales commence. Le temps pour elles de s’installer et le top est donné pour arpenter les voies de l’excellence et de la réussite de la vie professionnelle en qualité d’enseignant.

Des allocutions des officiels…

« Pendant les deux (02) jours, je vous invite donc à faire usage des déterminants stratégiques c’est-à-dire les forces, les faiblesses, les opportunités et les menaces, pour aboutir à des résultats concluants… Il s’agit des approches de solution fiables et réalisables pour une vie professionnelle réussie », a martelé Jacob Toudonou, le directeur Départemental des Enseignements Maternel et Primaire du Borgou, avant d’ouvrir officiellement les travaux de cette session de formations. Comme Arnaud Agbohounka, président de la Fédération de l’éducation de l’Union Nationale des Syndicats des Travailleurs du Bénin (FéSED-UNSTB), Arthur Accrombessi, le représentant de la même centrale syndicale, a salué cette initiative de leur syndicat de base. Ils ont invité les participants à être attentifs à ce qui va se faire et se dire et à partager leurs nouvelles connaissances avec leurs autres collègues.
« Je vous exhorte à plus de courage et de persévérance dans l’accomplissement de votre œuvre sacerdotale. C’est donc, entre autres, pour votre accompagnement professionnel que le SNEP-Bénin, avec le soutien financier de la Fédération Canadienne des Enseignants et Enseignantes (FCE-CTF) s’est engagé à renforcer les capacités de ses militants et militantes du département du Borgou. C’est pour leur permettre de faire face aux défis multidimensionnels de la profession enseignante », a souligné Appoline Fagla, la secrétaire générale du SNEP-Bénin. Après cette ouverture officielle, les travaux ont commencé.

Bref aperçu des travaux…

Au cours de ces deux (02) jours de formations, plusieurs thématiques ont été décortiquées par les communicateurs chevronnés. Intérêts de la lecture dans la personnalité de l’enseignant; éducation artistique: fondements et innovations – état des lieux pour une meilleure portée dans le devenir de l’apprenant ; les mathématiques à l’école primaire ; les droits et devoirs au sein du syndicat ; femmes et jeunesse ; le développement personnel ; constituent, entre autres, les thématiques phares exposées dans les règles de l’art dans une dynamique interactive par les enseignants venus des huit (08) communes du Borgou et leurs formateurs. Il s’agit de Gaston Koto, Romaric Dènakpon Adjovi, Kanlinsou Désiré Setondjo et bien d’autres communicateurs qui ont animé cet atelier de formations. Dans son intervention, Gaston Koto, le Chef de la Région Pédagogique (CRP), a invité les participants à rester dans une dynamique d’apprentissage permanent car « qui cesse d’apprendre doit cesser d’enseigner, qui cesse de lire doit cesser d’enseigner ». En présentant sa communication, il a mis en lumière, les nombreux avantages de la lecture. Car, explique-t-il, la lecture améliore la concentration, permet de dominer le stress et l’anxiété, garde le cerveau actif et l’empêche de perdre ses capacités. Il ajoute : « quand le cerveau n’est pas utilisé, il s’affaiblit ».
Cet atelier fait suite à celui du département de la Donga organisé les 22 et 23 février 2022. Au sortir des travaux, les participants n’ont pas manqué de donner leurs impressions.

Impressions de quelques participants

Apolline Fagla, secrétaire générale du SNEP-BÉNIN

«Nous avons organisé cet atelier de formation pour renforcer les capacités professionnelles et syndicales de nos militants parce qu’on a constaté que le besoin se fait sentir. Après les présentations, on a vu vraiment que le besoin était là. Donc la participation des uns et des autres, nous a permis de comprendre que c’était un besoin pressant et nous pensons que vraiment nous avons apporté une plus-value au système éducatif. L’attention était soutenue dans la salle pendant les présentations parce que ce sont les professionnels de la chose qui ont présenté les communications. Ils ont suivi et ils ont posé assez de questions pour mieux comprendre. » .

Sessimè Djissenou, présidente nationale des femmes du SNEP-BÉNIN

«J’ai de bonnes impressions en ce sens que le syndicat tel que nous le connaissions, c’est toujours la revendication. Mais, de là à voir qu’un syndicat de base décide, pendant les congés de détente, de renforcer les capacités professionnelles de ses syndiqués et aussi les aider par rapport au développement personnel est une première que nous devons louer. Nous avons parlé de la lecture, des mathématiques et de l’éducation artistique. Une fois dans nos différentes écoles, nous allons essayer de mettre en pratique cela en revoyant les pratiques enseignantes avec nos apprenants et en les aidant à mieux faire pour que le système éducatif béninois soit bien loti. »

Alimatou Taffa, institutrice à l’EPP Gah/B de Parakou

«Sincèrement je suis très ravie parce qu’il y a des choses que je ne comprenais pas en partie et que j’ai mieux compris esaujourd’hui. Je ne me suis pas déplacée pour rien. Au terme de cette formation, j’ai pu retenir la notion de prérequis et pré-acquis. Je tâcherai de partager cela avec mes collègues. Il y a aussi les activités d’intégration et les activités de révision. Avec l’aide de nos formateurs, je suis arrivée à percer ces deux ou quatre notions-là. »

Romain Semlikou instituteur à l’EPP Koussou de Bembèrèkè

«Mes impressions sont très bonnes. Cette formation a fait de moi quelqu’un d’aguerri. Il y a eu le français les mathématiques et l’EA, pratiquement trois (03) champs de formation ont été abordés. Une fois en classe, je compte mettre les notions apprises en application pour qu’on puisse en tirer profit. J’ai décidé de participer à cette formation parce que depuis un bon moment on a cru que le syndicalisme ne fonctionne plus dans ce pays. »

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Les plus récents

Dictée du 30/11/2022.

Besoin de te renforcer en grammaire, orthographe et conjugaison ? Prends le rendez-vous de la “Dictée du jour”. Une émission pratique adressée aux apprenants du primaire.