Mouvement d’humeur dans les écoles et collèges : Les enseignants aspirants divisés sur le terrain - Journal Educ'Action
/

Mouvement d’humeur dans les écoles et collèges : Les enseignants aspirants divisés sur le terrain

2 mins read

«Nous, enseignants de la maternelle, du primaire, du secondaire général, technique et de la formation professionnelle du Bénin, dénommés Aspirants au Métier d’Enseignant (AME), exprimons nos sincères mécontentements des traitements qui nous sont réservés. A cet effet, nous décidons d’observer à partir du lundi 29 novembre 2021 et ce jusqu’à nouvel, une cessation immédiate de toutes les activités pédagogiques dans nos établissements respectifs, afin que l’Etat nous donne en urgence un contrat en bonne et due forme avec les mêmes traitements et avantages que celui des permanents pour le bonheur du système éducatif béninois». C’est la substance de la nouvelle motion signée par plus d’une trentaine d’enseignants pré-insérés avec en tête de liste Cocou Aouissi, enseignant des SVT et délégué de l’Union Nationale des Aspirants au Métier d’Enseignant (UN.MAE.B). Appelé ‘‘Ecole en gardiennage’’, ce mouvement d’humeur des AME, la suite de celui dénommé ‘‘Ecole en alerte’’ est particulier. «Nous sommes en rouge, nous ne faisons pas cours et chaque école fait son point sur les réseaux sociaux. Au lieu de rester à la maison cette semaine, nous sommes présents à l’école mais nous ne faisons rien», fait savoir Paterne Kouthon, l’un des signataires de la motion.
Du constat fait, hier lundi 29 novembre 2021 dans certains établissements, le mouvement semble ne pas être suivi. En effet, cette catégorie d’enseignants travaille dans les classes sans ambages. C’est le cas des AME de l’Ecole Primaire Publique Maternelle Saint Michel, du Complexe Scolaire Cocotomey ABC, du Collège d’Enseignement Général de Tankpè.

Pour rappel, les AME souhaitent avoir, entre autres, un contrat de 12 mois sur 12.

Enock GUIDJIME

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Les plus récents