Loi de Programmation Pluriannuelle de la Recherche en France : Des universitaires dans la rue pour contestation

Plus d’une centaine d’universités et d’écoles, près de 300 laboratoires et 145 revues scientifiques en sciences humaines et sociales sont impliqués dans le mouvement de contestation et de déviance lancé par la coordination nationale des facultés et laboratoires de recherche en lutte contre la loi de Programmation Pluriannuelle de la Recherche (LPPR).

« Ce que nous savons de la LPPR va dans le sens de la casse du service public, avec plus de précarité et moins de financements pérennes », fustige Marie Sonnette, maîtresse de conférences en sociologie et membre de cette coordination avant d’annoncer que des mobilisations et des actions sont prévues dans l’ensemble des universités du territoire français ce jeudi 05 mars 2020 pour rejeter ce projet. Annoncé depuis un an comme un projet ayant pour vocation d’investir de manière durable et à la hauteur des besoins dans la recherche, le LPPR fait objet de vive contestation depuis trois mois au sein d’une frange de la communauté universitaire.

Edouard KATCHIKPE