Manifestations estudiantines en France : le gouvernement tend enfin la main aux étudiants

Une semaine après la tentative de suicide de l’étudiant de 22 ans de l’Université de Lyon (Rhône) devant le bâtiment du Centre Régional des Œuvres Universitaires et Scolaires (CROUS), le gouvernement français tend enfin la main aux organisations pour une sortie de crise.

Qualifiant aux premières heures, ces manifestations d’« appels à la violence », l’autorité ministérielle en charge de l’éducation semble désormais prête pour le dialogue. Le ministre Frédérique Vidal étant absent du territoire pour raison de recherches dans les stations en Antarctique, le gouvernement a instruit Gabriel Attal, secrétaire d’Etat à la jeunesse de prendre langue avec les organisations estudiantines. Après la rencontre de l’UNEF et de la FAGE sur la question de la précarité des étudiants dans les universités, Gabriel Attal était à nouveau en échanges avec Solidaires étudiants, le syndicat auquel appartient l’étudiant lyonnais, toujours entre la vie et la mort après s’être immolé par le feu le 08 novembre 2019, en laissant un message dénonçant ses difficultés financières.

Edouard KATCHIKPE