Maxime Okoundé, à propos des préparatifs de l’examen du BEPC 2022 : « Les derniers réglages sont en cours pour que les candidats composent dans de très bonnes conditions » - Journal Educ'Action

Maxime Okoundé, à propos des préparatifs de l’examen du BEPC 2022 : « Les derniers réglages sont en cours pour que les candidats composent dans de très bonnes conditions »

9 mins read

Du lundi 13 au mercredi 15 juin 2022 va se tenir l’examen national du Brevet d’Etudes du Premier Cycle (BEPC). Pour ce faire, les autorités compétentes mettent les petits plats dans les grands pour faire de cet examen une réussite. A quelques semaines de cet examen scolaire, qu’est-ce qui se fait ? Qu’est-ce qui est prévu ? A quoi peut-on s’attendre ? Eléments de réponse dans cette interview exclusive réalisée avec Maxime Okoundé. Il est le chef service Examens et concours à la Direction Départementale des Enseignements, Secondaire, Technique et de la Formation Professionnelle du Littoral (DDESTFP/Littoral). Lisez plutôt !

Educ’Action : Vous êtes d’abord enseignant. Est-ce-que vous évoluez en tant qu’enseignant dans le programme d’étude pour ce qui concerne les différentes classes d’examens ?

Maxime Okoundé : Bien sûr. Je suis professeur certifié de philosophie et je sais ce qui se passe. Je crois qu’à la date où nous sommes, la plupart des collègues sont en train de finir le programme sous le contrôle des conseillers pédagogiques et des inspecteurs qui sont déployés sur le terrain pour l’encadrement de proximité et de l’accompagnement des enseignants. Ce qui permet à ces enseignants d’améliorer leurs pratiques pédagogiques et de faire en sorte que les programmes s’achèvent à temps pour que les dernières évaluations puissent être organisées dans le délai requis. Il y a aussi le temps de révision, de reprise en mains des enfants pour faire le bilan avec eux. Je crois que tous les établissements, qu’ils soient publics ou privés, sont dans cette situation et s’attèlent à le faire et font en sorte que les enfants affrontent ces examens dans la quiétude, dans la sérénité sans panique. Car, ce qu’on va évaluer à l’examen, c’est ce qu’on leur a appris et c’est ce qui est dans le programme officiel en vigueur.

Avec le suivi rapproché du corps du contrôle dont vous venez de faire cas, est-ce qu’il y a des raisons aujourd’hui d’espérer que les enfants performent en niveau ?

Bien sûr. Il y a une amélioration. Je crois que si nous prenons les résultats des trois dernières années, nous pouvons voir un peu l’évolution qualitative de ces résultats. Lesquels résultats montrent qu’il y a un travail qui se fait, l’Etat est plus présent et il y a un contrôle qui est permanent et actif, ce qui permet aux enseignants de faire leur travail. A la direction départementale, le contrôle est là également, il y a un suivi au quotidien pour voir ce qui se passe, le contrôle des présences des enseignants et des membres de l’administration, le contrôle effectif pour voir si l’enseignant est en classe et fait son travail, que ce soit les animateurs d’établissement, les conseillers pédagogiques, les inspecteurs sous le régime de l’Inspecteur Pédagogique Délégué (IPD). Donc tout ce travail se fait pour que nous allions vers une amélioration qualitative des résultats par rapport à l’année 2021 puisqu’au BAC, nous étions 1er en 2021 au BEPC, nous avons reculé nous étions 7e et nous estimons que cette année, le Littoral va reprendre sa place de 1er au BEPC et au BAC. Donc il y a plein d’initiatives qui se mènent actuellement. Il y a la mairie de Cotonou qui veut entamer également un programme spécial de travaux-dirigés au profit des établissements scolaires publics et privés. Ce sont des TD entièrement gratuits que la mairie offre pour aider les établissements scolaires de Cotonou à améliorer les performances afin de permettre aux apprenants de réussir massivement aux examens. C’est pour renforcer le niveau des enfants que la mairie veut organiser les TD qui ont débuté le 30 avril dans l’enseignement général.

Quid aujourd’hui des examens blancs nationaux au secondaire ?

Les examens blancs nationaux n’ont pas été organisés cette année. Nous avons démarré les préparatifs dans ce sens mais après une évaluation au niveau de notre ministère de tutelle, il a été conclu que le temps et beaucoup d’autres raisons ne permettaient pas d’organiser ces examens blancs de manière fiable. L’autorité a demandé de les suspendre pour cette année et cela a créé un problème au niveau du public. Mais le privé organise et ce sont les évaluations habituelles c’est-à-dire les devoirs et autres. La mairie joue un rôle important dans la promotion de l’excellence. Il faut souligner cela et c’est un bon accompagnement pour la DDESFTP/Littoral. Nous sommes très ravis que la mairie joue ce rôle et c’est ce qui fait que nous sommes très rassurés et sereins que les résultats de cette année seront meilleurs. Car, les enseignants également sont engagés et malgré les difficultés, ils essaient.

A quelques semaines de la tenue des examens nationaux, session unique de juin 2022, quel est le message que vous avez à l’endroit des candidats, des enseignants et des parents de candidats ?

A l’endroit des candidats, je leur dis tout simplement de rester très sereins et nous serons dans la prière pour eux afin qu’ils soient tous en bonne santé. Je leur dis que l’examen, à part le contexte qui change un peu, c’est la même chose que les devoirs. Il n’y a rien de sorcier, il n’y a rien qui puisse leur faire peur. Il leur faut la sérénité. Ils doivent dormir et manger équilibré. Aux parents, je demande de suivre les enfants et de se dire simplement qu’ils vont réussir parce que les enseignants ont fait l’essentiel pour leur donner les moyens d’affronter les épreuves. Ils ne doivent pas s’affoler, ils vont juste surveiller la santé des enfants, leur manger, leurs papiers telles que les cartes d’identité, les convocations, etc. Quant aux enseignants, nous allons aussi suivre le mouvement et tout ce qui doit être fait au plan officiel, se fera afin que l’examen se déroule dans de très bonnes conditions. Je crois que les différentes structures en charge de l’examen du BEPC s’affairent actuellement pour mettre les dernières touches. Donc les derniers réglages sont en cours pour qu’en juin les candidats composent dans de très bonnes conditions.

Propos recueillis par Enock GUIDJIME & Romuald LOGBO

 

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Les plus récents

Santé et Bien- être

L’utilisation du bouillon communément appelé « cube » devient aujourd’hui, chose récurrente dans nos habitudes culinaires.