Martin Luther Adéromou, DDEMP Littoral à propos du CEP 2020 : « La correction des copies demarre le 20 juillet et les résultats sous peu » - Journal Educ'Action
/

Martin Luther Adéromou, DDEMP Littoral à propos du CEP 2020 : « La correction des copies demarre le 20 juillet et les résultats sous peu »

10 mins read

Malgré la menace de la pandémie du Coronavirus, les autorités compétentes ont tenu le pari d’organiser le Certificat d’Etudes Primaires (CEP), session de juillet 2020. Dans le département du Littoral, le CEP est lancé au Complexe Scolaire Jéricho. Martin Luther Adéromou, directeur départemental des enseignements maternel et primaire du Littoral (DDEMP-Littoral) revient, dans cette interview, sur les conditions de déroulement de l’examen qui offre à tout lauréat, le premier diplôme académique. Les difficultés rencontrées sur le terrain, la date du démarrage de la phase de secrétariat anonymat n’ont pas été occultées. Lisez plutôt !

Educ’Action : DDEMP-Littoral, que retenir du déroulement du CEP dans votre département ?

Martin Luther Adéromou : Nous retenons que le CEP s’est bien déroulé dans le département du Littoral. Commencé le lundi 06 juillet, il a pris fin le jeudi 09 juillet 2020, avec une participation de 98,70%. Le lancement de cet examen a eu lieu le lundi 06, au Complexe scolaire de Jéricho, en présence du Maire et du Préfet. Le temps était favorable. Il n’y a pas eu pluie durant toute la période, ce qui a permis aux enfants de se rendre dans leurs centres d’examen sans difficultés, quand on sait qu’après la pluie à Cotonou, beaucoup de centres sont inondés. Tout s’est donc bien déroulé. Les différentes épreuves que sont la phase de l’écrit, de l’oral et de l’EPS ont été administrées normalement sans incident. Les mesures préventives contre la Covid-19 ont été respectées dans l’ensemble.

Organiser le CEP dans le contexte Covid-19 n’était pas gagné d’avance. Quels sont les sentiments qui vous animent après avoir réussi le pari de la tenue de l’examen ?

Les sentiments qui nous animent après la tenue du CEP sont des sentiments de reconnaissance, que dis-je, des sentiments de gratitude et de satisfaction. Gratitude au Dieu Tout-Puissant, Père de notre Seigneur Jésus-Christ, l’Excellent Père de grâces qui nous a conservés la vie en ce temps de la pandémie à la Covid-19, à l’endroit du chef de l’Etat et de son gouvernement pour les mesures préventives édictées pour la lutte contre le Coronavirus et les moyens qui nous sont donnés pour la mise en application de ces mesures. Gratitude à l’endroit des autorités de l’éducation à différents niveaux, aux enseignants, à l’endroit de la Marie de Cotonou pour tout ce qu’elle a fait en asséchant des centres d’examen, en changeant les toitures qui coulent. C’est un sentiment de gratitude mais aussi de satisfaction parce que ce n’était pas gagné à l’avance.

Quelles sont les difficultés rencontrées lors du déroulement de l’examen dans le Littoral, votre département ?

Comme difficultés, nous dirons que cela n’a pas été facile de gérer les enfants pendant la récréation. Vous savez, les enfants sont habitués à rester ensemble et pour respecter les mesures de distanciation, cela n’a pas été facile. Il a fallu jouer au gendarme. Egalement au cours des épreuves sportives, cela n’a pas été facile. Les enseignants et les surveillants ont tant bien que mal essayé de demander aux enfants de respecter la distanciation. Voilà la difficulté majeure dans la gestion de cet examen.

Combien de candidats ont composé au total et combien ont brillé par leur absence ?

Au départ, nous avons eu 17.323 inscrits. Etaient présents 17.097. Soit 98,70% et les absents 224, d’où 1,30%.

Avez-vous une idée des raisons des absences enregistrées ?

Pour ce qui concerne les absences, nous ne pouvons rien affirmer avec certitude. Ce n’est que des suppositions que nous pouvons faire. Au départ, tous se sont inscrits mais tous n’ont pas terminé l’année pour une raison ou pour une autre. Certains, peut-être, pour des cas de maladies, de voyages ou autres raisons. Donc, nous ne pouvons pas avec certitude dire les raisons. Mais en grande partie, ce sont des cas de maladies pour certains.

L’examen s’est déroulé dans un contexte extraordinaire lié à la Covid-19. Quid du respect des gestes barrières au cours de l’examen ?

Les gestes barrières au cours de l’examen ont été respectés. Tous les acteurs étaient munis de leurs masques. Les enfants, les surveillants et les vendeuses avaient leurs masques. C’était exigé. Si vous n’avez pas votre masque, vous ne rentrez pas dans le centre d’examen. Les dispositifs de lavage des mains sont là devant chaque salle de classe et les enfants se lavaient les mains avant d’entrer dans les salles de composition. Les enfants sont disposés de manière à respecter la distance de sécurité de 1 mètre. Les années antérieures, il y avait deux candidats par table. Cette année, nous avons un candidat par table et les candidats sont disposés en zigzag. Cela veut dire que lorsque l’un est à une extrémité, l’autre est à l’autre extrémité. Il y avait les gels hydroalcooliques dans chaque salle de composition pour permettre aux enfants de se désinfecter. Donc, les mesures préventives pour éviter la propagation du Coronavirus sont respectées.

Quand démarrent les travaux de secrétariat et de correction ?

La phase de secrétariat anonymat démarre le lundi 13 juillet. Ce sera à l’Ecole Urbaine Centre de Guinkomey. Nous en avons pour une semaine et la correction va démarrer le lundi 20 juillet.

A quand peut-on espérer les résultats ?

Les résultats sont attendus sous peu.

Au lendemain de la proclamation des résultats, les apprenants du CI au CM1 vont reprendre le chemin de l’école le 10 août. Comment comptez-vous gérer le gros effectif ?

C’est vrai, ils reprennent le 10 août. Les apprenants du CM2 ne seront plus dans les écoles. Ayant déjà géré ceux-ci, nous avons un peu d’expertise pour continuer avec le plus grand nombre. Il est vrai que nous n’avons pas suffisamment de salles pour pouvoir les isoler, respecter les mesures de distanciation comme ce fut le cas pour leurs aînés de CM2. Mais, ils seront munis de leurs masques, nous essayerons de les séparer autant que faire se peut. Les mesures préventives qui seront les plus observées, c’est surtout le port de masque et le lavage des mains. La distanciation sera difficile puisque l’effectif est élevé.

Que dire pour conclure l’entretien ?

Nous remercions le Seigneur et tous les acteurs qui ont contribué à la bonne organisation de cet examen. Nous encourageons tout le peuple béninois à persévérer dans l’observance des mesures préventives contre la Covid-19. Nous demandons également aux parents de toujours prendre soin des enfants dans l’attente des résultats.

Propos recueillis par Enock GUIDJIME

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Les plus récents

Dictée du 30/11/2022.

Besoin de te renforcer en grammaire, orthographe et conjugaison ? Prends le rendez-vous de la “Dictée du jour”. Une émission pratique adressée aux apprenants du primaire.