Il me fait des avances et je ne suis pas consentante

Bonjour oncle Lajoie...
Je suis une enseignante, je ne suis pas encore mariée. Ces derniers jours, un collègue prend plaisir à m’appeler Princesse. Et moi, comme je suis toujours souriante, je lui rends sa gentillesse par un sourire.

Mais chose surprenante, son ami me taquine et me dit de vite lui dire oui. Je trouve cela ahurissant et insensé. À ma grande surprise, son ami est venu me voir pour me notifier qu’il veut avoir une femme et qu’il trouve que je lui conviens. Alors, je suis résolue à être plus réservée avec eux. Peut-être que mon apparence a laissé croire en une fille de mœurs légères. Quels conseils avez-vous à me donner. Je ne veux surtout pas de lui.
Réfléchissez avec moi sur la réponse pour me donner quelques idées.

 

REPONSE

 

Bonjour chère amie enseignante. Merci pour la confiance placée en votre journal Educ’Action. Déjà, commencez par faire un effort en vous ôtant de la tête que de l’extérieur, votre apparence laisse croire à votre admirateur que vous êtes une fille de mœurs légères. Ce ne sont que des prêts gratuits d’intention, des procès d’intention, des préjugés que vous avez construits dans votre subconscient, qui occupent inutilement vos pensées et qui vont vous hanter. Sachez que votre admirateur (qui peut être demain votre époux/conjoint) qui n’a peut-être pas le talent nécessaire pour vous convaincre de sa sincérité s’en remet à l’un de vos amis proches à vous deux pour vous porter son message. L’ami vient donc en éclaireur pour recueillir vos réactions et des informations sur vous. Ceci étant, si votre collègue fait partie de cette catégorie d’hommes, il est normal qu’il soit peut-être sincère dans sa déclaration subtile. Maintenant, je pense qu’il ne faut jamais fermer la porte à l’amitié ordinaire. Même si à priori, votre cœur ne vous dit pas, ne le repoussez pas car, vous pouvez avoir besoin de lui demain. Ecoutez-le et proposez lui, au besoin, une autre forme d’amitié en attendant qu’éventuellement les choses se précisent entre vous. Soyez sûre et convaincue d’une chose, le contact créé toujours l’amour. Laissez-le vous fréquenter. Observez-le et peut-être que vous découvrirez en lui des qualités qui vous feront changer d’avis. Mais quatre critères restent invariables et déterminants dans la décision finale à prendre en de pareilles circonstances. Il s’agit, vous vous en doutez bien, du temps ; de l’observation ; de votre connaissance mutuelle et de la voix de votre cœur.