France : Une enseignante mise aux arrêts pour incitation à la haine

Pour avoir été prise en photo avec une pancarte antisémite lors d’une manifestation contre le Pass sanitaire le samedi 07 Août 2021 à Metz, l’enseignante Cassandre Fristot, ancienne élue locale et ex-candidate FN aux législatives de 2012, va être jugée pour « provocation publique à la haine raciale ». Il s’agit, de l’avis de la préfecture, d’une pancarte au message manifestement antisémite qui a pour cibles des responsables politiques, hommes d’affaires et intellectuels qui sont pour la plupart des juifs.

A en croire le ministre français de l’intérieur, Gérald Darmanin, pour qui cette pancarte est abjecte, ce geste ne restera pas impuni.

Suspendue pour l’heure de ses fonctions, en attendant les suites disciplinaires, l’enseignante est en attente d’un procès qui aura lieu le 8 septembre 2021, a annoncé le parquet de Metz. « Elle y répondra du délit de provocation publique à la haine raciale par affiches ou placards. Elle encourt un an d’emprisonnement et 45 000 € d’amende », a laissé entendre Christian Mercuri, procureur de la République de Metz.

                                                                                                              Estelle DJIGRI

 

Related Articles

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *