Formation à la fabrication des jeux et jouets à base de matériaux locaux : Le SYNAEM-Bénin plus proche de ses syndiqués dans les Collines

Le Complexe Scolaire Glazoué Centre A-B-C-D a servi de cadre à la cérémonie de lancement des sessions de formation sur la réalisation des jeux et jouets à base de matériaux locaux au profit des enseignants, syndiqués du SYNAEM-Bénin. C’était le jeudi 1er avril 2021, sous la direction de Banigbé Caleb Vègba et de Gaétan Kponoukon, respectivement Chef de la Région Pédagogique N°19 et Secrétaire général du SYNAEM-Bénin.

«Le jeu, c’est le travail de l’enfant, c’est son métier, c’est sa vie. L’enfant qui joue à l’école maternelle s’initie à la vie scolaire, et l’on oserait dire qu’il n’apprend rien en jouant », évoquait Pauline Kergomard, inspectrice des écoles maternelles en France. Cette maxime semble bien rythmer la vie du Syndicat National des Enseignants des Ecoles Maternelles du Bénin (SYNAEM-Bénin) ainsi que celle de ses syndiqués depuis 2019. Soucieux de l’épanouissement holistique des apprenants de la maternelle, le syndicat a donc décidé d’outiller ses syndiqués sur la transformation des matériaux locaux en objets utilisables pour nourrir et animer les séquences pédagogiques. Cette formation d’intérêt majeur a le mérite de renforcer les capacités de ces hommes et femmes, enseignants et enseignantes de la maternelle, en matière de conception des jeux et jouets à partir des bois, des colorants, des contre-plaqués, pour ne citer que ces matériaux.

Des participants attentifs aux explications…

Trente (30) enseignant(e)s sont identifiés et enrôlés dans le département des Collines pour cette étape de la formation. « Cette formation va nous permettre de meubler nos écoles maternelles en matériels didactiques. A travers les enseignant(e)s, près de 3.750 apprenant(e)s seront impactés par cette série de formations prévues dans les départements des Collines, du Mono, du Plateau, de l’Atacora et de l’Alibori », a confié Gaétan Kponoukon, Secrétaire général du SYNAEM-Bénin. A cette occasion aussi solennelle, il a remercié les autorités à divers niveaux et la Fédération Canadienne des Enseignants et Enseignantes – Teachers Canadian Fédération (FCE-TCF) pour leurs soutiens constants au SYNAEM-Bénin.
Hector Fanou, formateur pour cette session de renforcement de capacités, a mis l’accent sur la nécessité d’investir dans les jeux et jouets locaux plutôt que de faire la part belle aux jouets importés reflétant une autre culture. Le Chef de la Région Pédagogique N°19, Banigbé Caleb Vègba, représentant le Directeur Départemental des Enseignements Maternel et Primaire (DDEMP) des Collines, a salué l’initiative qu’il qualifie de pertinente avant de remercier le SYNAEM-Bénin et ses responsables. « L’un des maillons les plus faibles de l’acte pédagogique est la mobilisation de matériels didactiques. C’est heureux que le SYNAEM-Bénin ait initié cet atelier pour remédier un tant soit peu à cette faiblesse que notre système éducatif connaît depuis des années », a-t-il déclaré, invitant les participants à une écoute attentive des notions à aborder au cours de cette formation de trois (03) jours.

Photo de famille

Un aperçu des travaux

C’est par un rappel des connaissances sur l’usage des matériels didactiques que le formateur Hector Fanou a ouvert la phase théorique de cette session de formation. Dans une ambiance bon enfant et d’un ton accrocheur, il a invité les trente (30) enseignants à faire preuve d’assiduité pour une meilleure appropriation des notions et connaissances à partager. Cette phase théorique de la formation a permis au formateur de procéder à la clarification des concepts liés à la problématique. Dans cette dynamique, les participants ont raconté leurs vécus en matière d’usage des divers jeux lors de leurs séquences pédagogiques. Pour finir, ils ont recensé les jeux et jouets du milieu qu’ils connaissent.

 

Impressions de quelques participants

Honorine Fifamè Zoumènou, animatrice à l’EM Dassa-Centre

« Nous avons besoin des jeux et jouets dans les écoles parce qu’ils participent au développement holistique des tout-petits »

«Je remercie d’abord la Fédération Canadienne des Enseignants et Enseignantes – Teachers Canadian Fédération (FCE-TCF) qui nous a permis d’être ici pour cette formation. Nous avons besoin des jeux et jouets dans les écoles parce que nous formons les tout-petits et c’est ce qui participe à leur développement holistique. »

Alsaïd Sogba Guegui, animateur à l’EM Abgaboué

« Après la projection des expériences acquises, j’ai compris qu’il y a du sérieux qui va sortir de cette formation »

«J’ai quitté la maison avec timidité et de nombreux doutes. Je me demandais ce qu’on allait nous apprendre de nouveau. Après la projection des expériences acquises dans les autres départements, j’ai compris qu’il y a du sérieux qui va sortir de cette formation. Je remercie beaucoup la Fédération Canadienne des Enseignants et Enseignantes – Teachers Canadian Fédération (FCE-TCF). »

Related Articles

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *