Exposition « HOGBE » : La mémoire des langues révélées - Journal Educ'Action

Exposition « HOGBE » : La mémoire des langues révélées

4 mins read

«Nos langues contiennent nos mémoires. Elles sont les clés d’ouverture de nos traditions. Par la parole, elles nous ouvrent l’univers d’un monde passé où nous retrouvons nos origines. » Cette citation n’est pas l’œuvre d’une imagination fertile mais plutôt une affirmation qui découle de plusieurs mois de recherches acharnés auprès des personnes ressources, sages et sachants. Sur les traces du questionnement de la mémoire de nos langues, Sènami Donoumassou, artiste-plasticienne a découvert les savoirs cachés de la puissance de la parole chez des dépositaires de la tradition orale béninoise. Ce sont ces trésors du patrimoine culturel immatériel, héritage d’une mémoire collective que l’artiste Sènami Donoumassou expose à l’ayant droit, le public béninois, dans les locaux de l’espace culturel « Le centre ». « XOGBE », est une série d’œuvres inspirées des panégyriques claniques (Akömlàmlà), les littératures du Fà (Fàgbésisà – Fàgléta-Fàhan), les proverbes (Lö) et les contes (Hwénuxo).
« Mon but, c’est d’amener les gens à se questionner et pour cela, je pense que la première des choses, c’est de toucher tout un chacun. Je questionne du mieux que je peux, à mon niveau et je retourne ensuite le questionnement au public à travers mes œuvres. J’amène tout un chacun à prendre conscience de son histoire, la mémoire, aller à la redécouverte de son identité culturelle », explique l’artiste sur la vision de cette exposition dont le vernissage a eu lieu le vendredi 17 juin 2022. A côté des installations érigées sur la thématique de la mémoire des langues, Sènami Donoumassou s’est évertuée également dans la manipulation de la lumière pour présenter des modèles de portraits en photogramme. Impressionné, Jean-Michel Abimbola, ministre du Tourisme, de la Culture et des Arts, affirme que Sènami a une signature particulière parce qu’elle interroge le patrimoine culturel immatériel pour pouvoir transmettre aux jeunes générations, cette richesse qui a tendance à se perdre. « L’artiste montre comment le verbe est puissant et comment, à travers le verbe, une culture comme la nôtre s’écrit largement, se transmet et continue de garder la puissance du verbe. Je pense que c’est ce que le génie de l’artiste a voulu nous transmettre et c’est avec beaucoup de bonheur que nous regardons et écoutons ces installations qui sont puissantes », martèle l’autorité ministérielle.
Pour Marion Hamard, directrice générale de l’espace culturel « le Centre », c’est une satisfaction d’abriter et de soutenir l’exposition « XOGBE », qui s’arrime bien avec la vision du Petit Musée de la Récade. « Cette exposition fait vraiment sens avec le Petit Musée de la Récade, étant donné que l’exposition gravite autour du patrimoine culturel immatériel. C’est pour nous, un dialogue avec le Petit Musée de la Récade. Donc, nous l’avons accueillie avec beaucoup de chaleur », confie-t-elle. L’exposition « XOGBE » de Sènami Donoumassou est prévue pour s’achever le 14 août prochain.

Edouard KATCHIKPE

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Les plus récents