Efficacité énergétique par les piles à combustible : Bientôt une première voiture électrique au Bénin - Journal Educ'Action

Efficacité énergétique par les piles à combustible : Bientôt une première voiture électrique au Bénin

9 mins read
Etudiants, partenaires et acteurs de la recherche à la découverte du projet

C’est dans une ambiance sobre, marquée du sceau de la science, que les acteurs de la communauté universitaire ont effectué le déplacement de l’amphithéâtre Etisalat de l’Université d’Abomey-Calavi. Cette fois-ci, il ne s’agit pas d’assister à un cours magistral mais d’inscrire ses pas dans la marche de l’histoire technologique du Bénin en cet après-midi du vendredi 04 juin 2021. Et pour cause, le Bénin se donne les moyens de domestiquer une technologie de pointe, les piles à combustible, grâce au dynamisme du Fonds National de la Recherche Scientifique et de l’Innovation Technologique (FNRSIT).

Les rayons du soleil ont perdu de leur énergie à cause du ciel légèrement nuageux qui couvre l’UAC. Sous ce ciel clément et cet air humide qui enveloppe l’université, étudiants, enseignants, chercheurs, entrepreneurs et autorités du FNRSIT se côtoient gaiement dans l’amphithéâtre peint de vert et de blanc. Aujourd’hui n’est pas un jour comme les autres et le climat environnant en est la parfaite illustration : c’est le jour du lancement du projet ‘‘Contribution au développement des énergies renouvelables par la technologie des piles à combustible’’. Par sa vision, il sort de l’ordinaire.

Energies renouvelables, la croissance verte en marche au Bénin

Il sonne 15 heures 45 minutes quand le professeur Basile Kounouhéwa, coordonnateur du projet, annonce les couleurs : « notre pays le Bénin, pour se développer, doit maîtriser l’énergie et cela passe davantage par les énergies renouvelables ». Pour y arriver, la science apporte aussi sa pierre à l’édifice grâce à ce projet au terme duquel « le Bénin disposera de solutions alternatives pour la production et le stockage d’énergie », affirme Basile Kounouhéwa, qui est aussi directeur du Laboratoire de Physique du Rayonnement (LPR) à la Faculté des Sciences et Techniques (FAST) de l’UAC. De plus, le projet « Contribution au développement des énergies renouvelables par la technologie des piles à combustible » ; est un levier de transmission de connaissances et de compétences à la jeune génération. « Les étudiants en formation en énergies renouvelables et systèmes énergétiques à la FAST UAC et ceux de l’ESMER se familiariseront à la technologie de la pile à combustible à travers leurs travaux de fin de formation », renseigne le coordonnateur du projet, conduit dans une dynamique partenariale avec le groupement ASEMI.SA. Avis partagé par Théophane Mensah, le représentant du groupe, qui ajoute que l’Ecole Supérieure des Métiers des Energies Renouvelables (ESMER), dispose des équipements nécessaires pour accompagner ce projet, notamment grâce à son laboratoire.
Cette vision axée sur le développement économique et technologique est le fruit d’un nouveau type de partenariat public-privé instauré par le FNRSIT en vue de fédérer les efforts du monde de la recherche et de l’entreprise. « Depuis 2020, les nouveaux projets que nous finançons ne sont plus des projets destinés uniquement aux laboratoires, mais des projets qui associent laboratoires et acteurs du secteur privé capables de transformer ces résultats de recherche en produits pour la satisfaction des besoins de nos populations », a renseigné Dr Honorat Satoguina, directeur du FNRSIT, pour éclairer la lanterne des participants et des invités sur ce nouveau choix stratégique. Grâce à l’institution de financement de la recherche et de l’innovation, les fils du Bénin se mobilisent pour relever les défis technologiques du 21ème siècle pour un Bénin nouveau.

Neuf mois pour concevoir une voiture électrique à piles combustibles

« Pour presque la moitié du temps, l’énergie reçue n’est pas stockée mais gaspillée ». C’est la conclusion à laquelle aboutissent les chercheurs à travers l’étude de l’énergie produite par les panneaux photovoltaïques. Grâce aux piles à combustible, le Laboratoire de Physique du Rayonnement et le groupement ASEMI.SA apportent une réponse technologique à cette préoccupation. En effet, « la pile à combustible est une source d’énergie renouvelable la mieux indiquée pour la nouvelle décennie. C’est ce qui explique son aspect moderne, adapté à notre besoin en énergie. Cette technologie est très simple, efficace, non encombrante et non polluante. Le seul inconvénient, c’est un système onéreux », affirme Théophane Mensah, représentant du groupe ASEMI.SA en dévoilant les atouts de cette technologie.
Pour le directeur du FNRSIT, le Fonds s’engage dans ce projet car « il s’agit pour nous de domestiquer une technologie, de l’approprier et de la faire fonctionner à notre façon, afin de trouver les voies et moyens pour que nos étudiants, qui ont la réflexion fertile, nous aident à trouver les possibilités d’amélioration pour mettre cette technologie à la portée de tout le monde ». Poursuivant ses explications, Dr Honorat Satoguina a soutenu, notamment en ce qui concerne les coûts, que : « Lorsque les panneaux photovoltaïques étaient arrivés dans les années 1970, on a dit que c’était très coûteux. Il a fallu, à un moment donné, un pays comme la Chine qui s’est lancée dans la fabrication de ces panneaux pour que aujourd’hui, nous ayons toutes formes de panneaux à la portée de presque tout le monde ». En effet, continue le 1er responsable du FNRSIT, si nous n’étudions pas la raison pour laquelle c’est coûteux, nous n’allons pas trouver les améliorations qu’il faut pour changer cela.
Pour matérialiser ce virage technologique du Bénin, le projet ambitionne de construire dans un délai de neuf mois, un véhicule électrique fonctionnant grâce aux piles à combustible. « Ce projet réuni le laboratoire de physique du rayonnement et ASEMI, qui, ensemble, vont nous développer ce prototype de piles à combustible pour nous faire démarrer un véhicule. Ce sera un exemple de ce que peuvent faire les chercheurs et qui n’est pas seulement de la théorie, mais de la pratique », a dévoilé Honorat Satoguina, directeur du Fonds National de la Recherche Scientifique et de l’Innovation Technologique (FNRSIT) en lançant le projet ‘’Contribution au développement des énergies renouvelables par la technologie des piles à combustibles’’.
Avec cette nouvelle impulsion technologique conduite par le Fonds, le Bénin s’enracine davantage dans une science au service du développement économique par une croissance verte.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Les plus récents