Dr Edmond Houinton, DDESTFP/Atlantique, à propos des travaux de correction du BEPC 2021: « Les candidats n’ont pas trop brillé en mathématiques et en PCT »

Les résultats de l’examen du Brevet d’Etudes du Premier Cycle (BEPC) 2021 sont connus. 60,50 % de taux d’admissibilité au plan national. Bien avant la délibération et la proclamation de ces résultats, les copies des candidats ont été passées au peigne fin. Votre journal Educ’Action a réalisé une interview avec Dr Edmond Houinton, Directeur Départemental des Enseignements Secondaire, Technique et de la Formation Professionnelle (DDESTFP) de l’Atlantique. Avec lui, il est question de revenir sur les conditions de déroulement des travaux de correction de cet examen, les dysfonctionnements observés au cours de cette phase et les dispositions prises par la direction dont il a la charge pour l’accroissement du taux de réussite au BEPC, l’année prochaine. Lisez plutôt !

Educ’Action : Quelles sont les étapes qui ont meublé les travaux de correction du BEPC, session de juin 2021 ?

Dr Edmond Houinton : Cette année, il y a eu une révolution technologique compte tenu des désagréments que nous avons toujours connus par le passé, à travers le choix des correcteurs et celui des surveillants de salles. La Direction des Examens et Concours (DEC) du Secondaire a sorti une inovation et désormais, c’est avec EducMaster que les collègues sont désignés. Cette année, à partir du nombre de candidats présentés, le nombre de surveillants de salles et de correcteurs s’est dégagé imédiatement. Donc, ce sont des quotas. Concernant la phase de correction proprement dite, nous avons pris langue d’abord, le mercredi 23 juin 2021, avec tous les présidents de sous-commissions qui, à leur tour, ont rencontré les contrôleurs avec lesquels ils ont fait le briefing. Le jeudi 24 juin 2021, nous avons commencé la correction des copies en bonne et due forme.

Quels sont les dysfonctionnements rencontrés dans le cadre des travaux de correction ?

Le dysfonctionnement est lié à la qualité des enseignants retenus. Dans ces conditions, il a été facile pour les présidents de sous-commissions et les contrôleurs de faire les petits réglages. Car, les établissements privés n’avaient pas donné vraiment le nombre de personnes qu’il fallait et ensuite ils n’avaient pas la main d’œuvre qualifiée pour combler le vide. Donc très vite, nous avons procédé au contrôle de quelques diplômes, surtout au niveau de la communication écrite, de la lecture et en mathématiques pour ne citer que ces trois (3) matières. Après, nous avons commencé rapidement la correction des copies. Il y a eu aussi des couacs au niveau du choix des correcteurs. Car, d’aucuns disent qu’ils sont laissés sur le carreau alors qu’ils sont A1-8, A1-10 au profit des gens qui ne sont peut-être pas qualifiés. C’est faux ! Je voudrais vous dire simplement que la note de service du DEC demande que ce soit celui qui a gardé la classe de troisième qui soit éligible pour participer aux travaux de corrections. Si les A1-8, A1-10 sont les rompus à la tâche et n’ont pas gardé les classes cette année, si nous voyons qu’il y a du vide, nous allons les chercher. Mais l’un dans l’autre, la correction s’est déroulée du jeudi 24 juin au lundi 28 juin 2021 en toute beauté.

A la lumière des travaux de correction, quelles sont les matières qui ont donné du fil à retordre aux candidats ?

Les mathématiques constituent la ‘‘bête noire’’ des apprenants. Là encore, avec ce que j’ai vu, les enfants n’ont pas trop brillé. Mais c’est meilleur à ce qui s’est passé les autres années. En Physique Chimie et Technologie (PCT), les enfants ont dit qu’ils ont travaillé mais à la fin de la correction, nous avons remarqué que beaucoup n’ont pas donné le meilleur d’eux-mêmes. Bref, les candidats n’ont pas trop brillé en mathématiques et en PCT. En anglais où je pensais que tout le monde aura 20/20 pratiquement, c’est le contraire que j’ai vu. Il y a aussi les Sciences de la Vie de la Terre (SVT) qui n’ont pas été faciles aux candidats.

Quelles sont les mesures prises par votre direction pour que le taux de réussite au BEPC s’accroisse ?

Il faut dire que la DDESTFP de l’Atlantique essaye de rencontrer les chefs d’établissements, les enseignants, les parents d’élèves et les élèves. Cette année, vous avez compris que l’aspiranat a fait corps avec tout ce que nous avons fait. Or les autres années, il y a eu quelques vacataires. Mais cette année, ce n’est rien que les enseignants aspirants et dans cette condition, nous avons fait avec et nous allons essayer de changer tout simplement. Nous voulons par exemple que le gouvernement, avant la rentrée, mette à la disposition des établissements, le nombre d’aspirants qu’il faut par matière. Dans cette condition, les enfants vont démarrer immédiatement les cours avec eux. Cette année, nous étions à la veille de la rentrée scolaire quand tout a été changé. Mais je remercie les ministres sectoriels qui ont pris le taureau par les cornes et les chefs d’établissements ont mis les petits plats dans les grands tout en redoublant de stratégie pour que les enseignants prennent les classes. Nous avons déjà fait les mutations nationales pour le compte de l’année scolaire 2021-2022. Nous avons fini ces mutations nationales depuis jeudi 1 juillet et dans quelques jours, chaque enseignant sera situé sur sa position. C’est au vu de cela que les DDESTFP feront les affections ou les mutations départementales et les nominations vont venir par la suite par un arrêté ministériel.

Que dire pour conclure cet entretien ?

Je voudrais remercier les parents pour avoir accompli leur tâche et leur devoir d’envoyer les apprenants, leurs enfants, nos citoyens à l’école. Je voudrais remercier également les candidats pour avoir composé. Ils n’ont pas été nombreux à s’absenter, à être malades. Je ne manquerai pas de remercier aussi le groupe Educ’Action qui fait tout pour être à l’assaut des informations liées à la chose éducative.

Propos recueillis par Enock GUIDJIME

Related Articles

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *