Concert live de Richard Flash à l’Institut Français du Bénin : Prestation de niveau pour guérir des passionnés de Jacob Desvarieux - Journal Educ'Action

Concert live de Richard Flash à l’Institut Français du Bénin : Prestation de niveau pour guérir des passionnés de Jacob Desvarieux

4 mins read

Le théâtre de verdure de l’Institut Français du Bénin est devenu trop exigu pour contenir une foule de patients de nationalités diverses en quête de guérison. En moyenne 600 assis sur des sièges et une centaine debout à l’entrée de l’espace de spectacle, ils n’attendent que l’arrivée du médecin traitant pour trouver soulagement à leur mal. A 21 heures, dans la nuit du samedi 5 novembre 2022, le zoukeur béninois de charme, Richard Flash, monte sur la scène pour administrer, en complicité avec ses musiciens, sa première dose de remède : l’interprétation d’un morceau à succès de Jacob Desvarieux. C’est un concert hommage au leader légendaire du groupe Kassav, décédé des suites de la Covid-19 en juillet 2021, à l’hôpital des abymes en Guadeloupe. Après un quart d’heure de prestation, le décibel monte sur la scène et occasionne la montée d’adrénaline chez les passionnés de la musique antillaise. C’est l’occasion pour Richard Flash, d’administrer sa deuxième dose de remède, la reprise du morceau « coller-serrer » du guitariste, chanteur et auteur-compositeur Jacob Desvarieux. Dans l’administration de sa thérapie, Richard Flash va faire preuve de sens de l’humour et de sensibilisation pour appliquer des soins à ses patients de circonstance. Les chansons adulées de Richard Flash s’entremêlent et s’enchaînent avec les morceaux du regretté Jacob Desvarieux jusqu’à l’entonnement de la chanson célèbre « Ou lé ». C’est la liesse populaire au théâtre de verdure avec des spectateurs en sueur, debout, fredonnant et dansant sur ce morceau phare de l’album Majectik du groupe Kassav sorti en 1989 et consacré disque d’or au cours de cette même année. Après plus d’une heure d’ambiance et de parcours du répertoire musical de Jacob Desvarieux, l’instant est venu de jauger l’efficacité de la thérapie administrée. Richard Flash invite un jeune à monter sur la scène pour la reprise du morceau « Zouk la cé sel medikamen mou ni », traduction en français de « le zouk est un médicament » et c’est reparti pour une ambiance balle poussière jusqu’au moment où les projecteurs s’éteignent aux environs de 23 heures pour permettre à Richard Flash de reprendre sa casquette de PDG de la Centrale Company. Ceci, après une prestation du renommé guitariste Fifi Finder sur des envolées de Kompa dans les règles de la tradition de Jacob Desvarieux. Au terme des soins de ‘’Niveau’’ de Richard Flash, administrés durant ce concert, les passionnés de la musique de Jacob Desvarieux sont repartis guéris.
« On a vécu un moment particulier et intense. Le show était de la partie, c’était vraiment cool. Richard Flash a mis de l’ambiance. Si j’avais raté ce concert, j’allais énormément le regretter », a confié à Educ’Action, à la fin du concert, l’influenceuse béninoise Odette Savi, amoureuse virtuelle de Richard Flash.

Edouard KATCHIKPE

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Les plus récents

Dictée du 30/11/2022.

Besoin de te renforcer en grammaire, orthographe et conjugaison ? Prends le rendez-vous de la “Dictée du jour”. Une émission pratique adressée aux apprenants du primaire.