banner ong educaction

Valère Loko !

S’il y a un homme qui a tenu la République Populaire du Bénin en haleine pendant la période révolutionnaire, ce fut bien Valère Loko !

Mais alors, qui était cet homme qui était né avec le 26 Octobre 1972 et que tout un pays analphabète haïssait; dont on parlait à la radio et à la télévision et à tous les rassemblements des larges masses populaires.
Valère Loko ! Et il a fallu qu’une vielle s’émeuve, sentant son petit fils en danger : Mais qu’a-t-il fait ? Que lui reproche-t-on avant que quelques courageux ayant fréquenté l’école un peu plus que les autres lui disent qu’en réalité, on parlait de « valets locaux » de l’impérialisme !
Mais la vieille femme et quelques autres de la famille continuèrent à trembler de peur pour ce fils qui incarnait tout ce qui était détestable et détesté. Aujourd’hui, assurément avec la fin de la révolution, cette noble famille avait récupéré son fils et nous n’avions plus rien à craindre.
Mais en réalité, est-ce que cet homme et ses acolytes ont disparu ? Cette question apparemment anodine à l’heure de la démocratie, nous interpelle à plus d’un titre. D’abord, comprenons-nous ce que c’est que l’impérialisme ?
Dans la notion d’impérialisme, il y a le mot empire : « C’est donc la tendance à constituer un empire ; tendance d’un État à mettre d’autres États sous sa dépendance politique, économique, culturelle et même idéologique » (sic). Et c’est cela que nous vivons depuis que le colonialisme a atteint nos côtes. Nous avons été spoliés de toutes les manières et contrairement à ce que nous croyons, nous sommes toujours colonisés par les Etats que nous connaissons et qui profitent de manière impudique et insolente de nos richesses et de nos enfants. On est parvenu à nous inculquer que ce qui est blanc est bon et ce qui est noir est mauvais. Toutes les valeurs négatives nous collent à la peau et toutes les relations commerciales, économiques, sociales et culturelles nous assujettissent chaque jour.
Tout ce que je dis ici, est classique, connu. A ces Etats, se sont ajoutées les hyper-entreprises créées dans ces pays et qui sont capables de payer le salaire de nos travailleurs de la fonction publique pendant des décennies sans coup férir. La question, maintenant, est : qu’est-ce que nous y pouvons ?
Le plus important, pour l’instant, c’est que nos peuples s’en rendent compte. Difficile car ils nous ont imposé leur langue et vous êtes analphabète quand vous ne la comprenez pas. Beaucoup de nos dirigeants ont très tôt compris la situation et se sont retrouvés face à l’alternative suivante : combattre, se rebiffer et mourir ou accepter, bouffer et tuer les leurs. Le tableau est clair : certains pays africains pleurent des martyrs tandis que d’autres ont eu des dirigeants qui sont restés des décennies. En partant des termes de l’alternative, vous deviez comprendre que Valère Loko n’a pas disparu. Au contraire, il a des frères, des sœurs et des petits. Ils nous dirigent allègrement pour le compte de leurs chefs blancs qui ne se gênent même pas pour venir voir.
Le génie de ces chefs blancs, c’est d’avoir installé des boys avec un degré, à la fois d’obéissance et de malfaisance terrible. Je peux vous décrire un bon Valère : il a fait des études dans la métropole, il a souvent une femme blanche, il est pieux et pourtant n’a aucune pitié, il est toujours en train de tripoter la Constitution, il a des appartements dans le pays de son maître où il se soigne, passe les vacances pour faire le point (check-up). Et surtout, trait prédominant, il aime voir souffrir ses propres mères, frères et sœurs.
Que dire de plus ? Rien. Ils savent que nous savons et ils ont peur, mais ils ont la force des armes et des lois fabriquées contre nous. Mais la roue tournera.
Permettez-moi d’adresser mes sincères regrets aux familles Loko pour les désagréments causés par notre ignorance en les assurant d’une chose sûre et certaine : nous parviendrons un jour à débusquer et neutraliser cette vermine qui a eu à souiller leur noble patronyme au nom de la cupidité et de l’incompétence.

Maoudi Comlanvi JOHNSON, Planificateur de l’Education, Sociologue, Philosophe

Developed in conjunction with Joomla extensions.

Vidéos

Developed in conjunction with Joomla extensions.