Rendez-nous nos écoles ?

Ah le Bénin ! Pays qui a inventé la Conférence nationale et maintenant la mouvance bipolaire et l’opposition indécise.

Et le peuple dans tout ça ! Cela n’intéresse personne sinon en tant que bétail électoral ? A mon avis, la plus belle chose aujourd’hui, c’est de choisir son camp et l’éventail est large. En même temps, la mouvance a le dos large puisqu’elle est au pouvoir et chaque jour apporte son quotidien d’histoires ou de problèmes sans oublier les multiples maladresses de début d’exercice comme le déguerpissement et le PAG, trop tôt annoncé: et comme dans la pièce de Samuel BECKETT, « nous attendons Godot » ...
Il est vrai que le Bénin est socialement un pays désertique de l’Afrique de l’ouest; et c’est notre problème. C’est pourquoi il nous tarde de comprendre et d’apprécier la qualité de cet « oasis de compétences » que le Gouvernant a mis en place et qui se trouve au palais et aux alentours du palais de la République.
Je suis d’accord qu’il faut les interpeller pour leur demander en quoi consiste et ce que recouvre la fameuse évaluation qu’on veut faire, coûte que coûte, car les cadres des ministères et leurs chefs n’y arrivent pas. Nous qui avions œuvré dans les arcanes de la planification de l’éducation ne comprenons pas, car connaissant les différents types d’évaluations en termes de processus et de contenus, on est en face d’une situation qui plonge dans une perplexité abyssale. Il faudrait donc que les vrais initiateurs et instigateurs qui sont dans notre oasis du palais viennent faire cette pédagogie, car si on y tient, c’est que c’est utile. Mais pour une fois, malgré tout, la question demeure: faut-il interroger les enseignants ou le système qui a forgé les enseignants ? Comment peut-on interroger des enseignants aussi disparates de la même façon dans la mesure où l’enseignant du primaire n’a rien à voir avec celui du secondaire avec des types disparates entretenus à dessein, notamment par les ministères successifs des finances...
Mais alors, il y a un débat qu’il faudrait éviter de faire ! C’est d’affirmer que le Ministre des Enseignements Maternel et Primaire a tort lorsqu’il a autorisé les parents d’élèves de l’Ecole primaire publique de Klogbomè, dans la commune d’Adjohoun, à procéder à une souscription auprès des parents d’élèves des apprenants aux fins de recruter des enseignants pour pallier le déficit en personnel. Mais je vous prie, ne parlez pas de ce que vous ne connaissez pas !
S’il est vrai qu’un document a été pris pour proscrire la manière systématique et abusive dont les écoles percevaient des frais additionnels chez les parents, il semble que le ministère a souhaité étudier la situation au cas par cas. Mais, pour vous dire la vérité, moi, je souhaite qu’on laisse les écoles prélever ces fonds qui en réalité servent à faire fonctionner vaille que vaille nos écoles.
Beaucoup de nos citadins seront étonnés de savoir que l’éducation béninoise ne s’arrête pas dans nos villes et que l’école a des problèmes encore plus grands dans nos contrées rurales qui, pour une large part, se contentent de l’école publique. Le manque d’enseignants est grand et nous avons encore des types d’enseignants hétéroclites que les parents d’élèves recrutent avec les sous prélevés, profitant au passage pour donner du travail à quelques parents semi lettrés et à quelques incompétents qui ont le mérite de tenir les classes.
Savez-vous que nous avons encore dans nos statistiques, des communautaires et pires des enseignants dont nous ne connaissons pas les statuts et qui sont désignés par le terme «autres». Laissez le Ministre envoyer quelques personnes dans les classes et cessons cette querelle qui n’a pas de solutions immédiates.
Il est vrai que quand le système aura décidé d’éradiquer, par exemple, cette poche dite de vacataires qui lui coûtent des dizaines de milliards de francs non budgétisés dans les ressources des ministères de l’éducation, et directement gérés par les finances au profit d’un simple recrutement, notre ciel s’éclaircira.

Maoudi Comlanvi JOHNSON, Planificateur de l’Education, Sociologue, Philosophe

Developed in conjunction with Joomla extensions.

Vidéos

Developed in conjunction with Joomla extensions.