Le Forum ! Et après ?

Le proverbe dit que l’arbre n’a pas de repos tant que le vent souffle !

Et nous disons qu’aucun répit ne sera accordé aux décideurs de l’éducation aussi longtemps que les recommandations du 2ème  Forum sur l’éducation au Bénin ne seront mises en œuvre. Il est, en effet, inconcevable qu’au Bénin, aucune initiative sérieuse ne prospère sans anicroche. Les choses les plus élémentaires qui devraient obtenir le consensus général, l’engagement patriotique et le dynamisme requis en sont encore à souffrir la pègre de l’incohérence, de l’égocentrisme et de ses avatars. L’engouement et la lueur d’espoir qu’a suscité la tenue de ce forum chez tous les acteurs du système éducatif, commencent à s’émousser progressivement pour laisser place à une pénombre d’incertitude, d’inquiétude et peut-être pour les plus humains, de pitié pour les générations futures. Que seront-ils, ces enfants d’aujourd’hui et de demain avec un système éducatif aussi grabataire que le nôtre ? L’hécatombe que nous construisons tous les jours pour la relève de ce pays est aussi monstrueuse que le désastre humain orchestré  par les guerres de la Syrie et de l’Ukraine, ou encore les massacres de Boko Haram. Parce que justement, cette absence d’éducation structurée, intégrée à une approche holistique de l’homme et de son environnement crée le tyrannisme, l’autocratie et ses corollaires conduisant les dirigeants de ce monde, les puissances de la terre, à considérer les autres comme de petits gibiers de brousse qu’on peut abattre à tout moment pour satisfaire ses appétits gloutons. Ma foi, le Bénin notre pays, mérite mieux. Comme l’a si bien chanté le célèbre Alpha Blondy, Chacun porte au creux de ses mains les clefs de ce monde qui ouvrent les portes des grands destins. Il ne saurait en être autrement pour les fils de ce pays qui ne demandent qu’à être bien formés pour contribuer qualitativement à la marche du monde. Dans cette Afrique des Indépendances, le mélanoderme béninois a prouvé qu’il pouvait prendre le leadership des libertés populaires et donner l’exemple d’une transition réussie sans qu’aucun bain de sang n’éclaboussât ses fils et filles ! S’il a existé des Béninois qui pouvaient taire leurs querelles intestines, si les victimes molestées et torturées ont accepté de s’asseoir autour d’une même table avec leurs bourreaux pour tourner ensemble la page de la dictature, alors, il est encore possible aujourd’hui de se donner la main pour reconstruire notre système éducatif. C’est un travail collectif, qui nécessite l’engagement de tous. Les pseudos considérations personnelles doivent disparaître car l’histoire retiendra qu’en notre temps aussi, un forum a eu lieu ; peut-être le deuxième, peut-être le quatrième et que ces énièmes recommandations sont restées lettres mortes comme tout ce qui a précédé. Educ’Action ne sera pas complice de ce mutisme collectif et coupable. Nous avons l’impérieux devoir de bâtir un empire de justice et de paix, d’abondance et de bien-être pour les enfants qui naitront demain. Prenons la truelle pour rebâtir l’éducation au Bénin ! Il n’est jamais tard pour bien faire. 

Developed in conjunction with Joomla extensions.

Vidéos

Developed in conjunction with Joomla extensions.