Brice Codo, médecin-chef de l’infirmerie de l’UAC

« En moyenne, nous recevons jusqu’à 15 malades par jour »

Vieille d’un demi siècle d’existence au même titre que l’Université Nationale du Bénin devenue Université d’Abomey-Calavi (UAC), l’infirmerie du plus haut lieu du savoir assure la prise en charge et l’administration de soins à la communauté universitaire. Brice Codo, médecin-chef de l’infirmerie de l’UAC, apporte des clarifications sur le processus de recrutement sans oublier le profil des agents exerçant dans cette infirmerie centrale. Interview !

Educ’Action : Quel est le profil du personnel exerçant à l’infirmerie de l’UAC ?

Brice Codo : Le personnel qui travaille ici est constitué de médecin, des infirmiers et infirmières, des aides-soignants, de secrétaires, d’agents de caisse et de pharmacie. Pour ce qui est du rôle de chaque personnel, le médecin est chargé de coordonner les activités, de prendre les consultations médicales, de faire le diagnostic et d’instituer le traitement à faire aux malades. Les infirmiers sont là pour exécuter le traitement à faire. Ils sont assistés des aides-soignants qui s’occupent d’accueillir et d’aider les infirmiers et infirmières à administrer les soins aux malades. Les agents de caisse reçoivent lors du paiement des médicaments à la pharmacie. Le caissier est là pour percevoir les sous. Le secrétaire est chargé de chercher le dossier des malades. Voilà de façon résumé le rôle de chaque personnel.

Comment se passe leur recrutement ?

Le recrutement suit seulement le profil du personnel recherché. Lorsqu’un personnel est affecté ou lorsqu’il trouve mieux et démissionne, on recherche un remplaçant. S’il s’agit d’un infirmier, on procède à la recherche d’un infirmier d’Etat nouvellement sorti et qui a tous les diplômes vérifiés pour être recruté. Le recrutement se fait à travers l’organisation d’un test que le Centre des Œuvres Universitaires et Sociales d’Abomey-Calavi (COUS-AC) lance. Le COUS-AC lance le recrutement auquel les infirmiers postulent et le plus méritant est retenu pour être affecté au poste dont il est question. C’est ainsi que cela se passe. En ce qui concerne les agents de caisse, toute personne ayant des connaissances dans la gestion, la finance peut être affectée à la caisse pour percevoir. Au niveau du secrétariat, toute personne maîtrisant le secrétariat médical peut être affectée à notre secrétariat parce qu’il ne s’agit pas du secrétariat en général, mais du secrétariat médical. Il faut connaître un peu les rouages de la médecine, savoir comment prendre les malades, etc. L’autre chose, c’est que le recrutement se fait lorsqu’un personnel manque ou bien lorsqu’un personnel est affecté ailleurs et que le poste est vaquant. Le recrutement ne se fait pas de façon périodique. C’est lorsqu’il y a de manque qu’on recrute pour combler le vide.

Qu’en est-il des affectations des agents ?

L’affectation des agents est décidée par la directrice du COUS-AC. C’est elle qui décide de l’affectation. C’est vrai qu’il y a des chefs services qui rendent compte des activités de chaque agent, de leur assiduité au poste et de leur sérieux au travail. Cela dépend et peut constituer une sanction si un agent n’est pas régulier au poste et qu’il est souvent en retard ou qu’il est tout le temps critiqué par son chef, la directrice peut le sanctionner et l’affecter ailleurs. Le plus souvent, c’est la directrice qui décide de l’affectation. Donc, chaque agent est affecté selon la décision de la directrice.

Quel est, en moyenne, le nombre de patients que vous recevez au quotidien ?

En moyenne, nous recevons jusqu’à 15 malades par jour parce qu’il y a des périodes où nous faisons des permanences et d’autres dans lesquelles nous faisons les gardes. La permanence constitue la période où les cabines ne sont pas encore fonctionnelles. Par conséquent, les étudiants sont en ce temps absents sur le campus. En cette période, nous recevons les malades du matin jusqu’au soir, puis nous fermons. Dans cette période de permanence, nous pouvons recevoir jusqu’à 10 voire 15 malades par jour. Cependant, lorsque les étudiants intègrent les cabines, nous faisons la garde. Ce qui veut dire qu’après 16 h 30 minutes où le médecin doit rentrer, il y a une infirmière qui doit rester au poste pour faire la garde et recevoir les malades toute la nuit. Il y a, en plus d’elle, un agent de pharmacie et un caissier. L’équipe de garde reste donc présente toute la nuit pour recenser, selon l’affluence, beaucoup de malades dans la nuit. En 24 heures, ils peuvent recevoir cinq (05) malades et des fois 10, au milieu de la nuit. Ainsi, en moyenne, dans la période de garde, nous pouvons recevoir jusqu’à 20 malades. Les périodes où le paludisme sévit, il y a la grande affluence et nous recevons beaucoup de malades.

Related Articles

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *