banner ong educaction

Bienvenu Blassou, à propos de la mise en œuvre du SIGE

" La mise en œuvre a commencé au primaire et nous sommes en train de mettre en place le Data Center "

Formalisé depuis 2012 après adoption d’un schéma directeur de mise en œuvre, le Système d’Information pour la Gestion de l’Education (SIGE) est considéré comme un instrument de suivi des performances dans le secteur éducatif.

Cinq (05) ans après les travaux des experts qui ont abouti au choix d’un schéma directeur pour le SIGE, Educ’Action est allé à la rencontre de Bienvenu Blassou, Directeur de l’Informatique et du Pré archivage au Ministère des Enseignements Secondaire, Technique et de la Formation Professionnelle pour passer au crible l’étape de la mise en œuvre du dispositif. C’est à travers cette interview !

Educ’Action : Le SIGE, qu’est-ce que c’est ?

Bienvenu Blassou : Le SIGE, c’est le Système d’Information pour la Gestion de l’Education. C’est tout ce qu’on a comme informations sous forme de fichier, d’application, d’éléments en audio ou de publication. Toutes ces informations forment le système d’information destiné à la gestion du système de l’éducation, c’est-à-dire la gestion de tout ce qui relève des ressources humaines, des enseignants, des affectations, des résultats des élèves, d’implantations des établissements d’enseignement, des examens dans le secteur de l’éducation. Quand on parle du SIGE, ce n’est pas seulement ce qui relève d’une plateforme web ou des applications stockées sur un serveur de façon informatique. Ce n’est pas seulement cela le système d’information. Même les arrêtés qui sont sur support papier, ce sont des informations. C’est tout cela qui rentre dans le système d’information.

L’existence du SIGE remonte à combien d’années ?

Le SIGE existe depuis plusieurs années. Cela a toujours existé, mais nous avons commencé par le formaliser à travers l’adoption d’un schéma directeur du SIGE depuis 2012. Nous avons commencé les travaux en 2011 pour terminer en 2012. Donc, il y a des cabinets internationaux qui ont travaillé sur le schéma directeur du SIGE. Le schéma directeur veut simplement dire qu’on fait d’abord un état des lieux et on adopte ensuite une planification pour savoir comment organiser les informations. Le schéma directeur, c’est la manière dont il faut mettre en place de façon rationnelle, de façon scientifique l’organisation des informations. C’est-à-dire, comment est-ce qu’il faut mettre en place, par exemple, un Data Center pour stoker toutes les données de l’éducation, comment est-ce qu’il faut mettre en application, des informations pour gérer les ressources humaines, comment est-ce qu’il faut former les enseignants et autres usagers de l’école sur la gestion de l’information, comment utiliser des outils pour améliorer la performance et l’acquisition des compétences par les apprenants.

Quels sont les ministères impliqués dans ce dispositif ?

Le SIGE prend en compte tous les ministères de l’éducation. Depuis la maternelle en passant par le primaire, le secondaire, la technique, le professionnel et le supérieur. Donc, tous les ministères de l’éducation et même l’alphabétisation sont impliqués dans le SIGE.

Pourquoi le schéma directeur adopté n’est pas commun à tous les ministères ?

Le schéma directeur a prévu des options, c’est-à-dire des scénarios. Donc, il y a plusieurs scénarios qui ont été proposés. Un scénario dit par exemple qu’on va mettre le SIGE au primaire, ensuite un SIGE au secondaire et un autre également au supérieur. Un deuxième scénario propose la création d’un Data Center quelque part et auquel on va introduire toutes les informations concernant tous les ministères. Donc, ce n’est pas que chaque ministère va avoir son Data Center, mais on a un seul Data Center que tous les sous-secteurs de l’éducation vont exploiter. Le troisième scénario propose qu’on commence par mettre un Data Center au primaire avec l’implication des spécialistes en informatique des autres ministères. C’est ce Datacenter qui va devenir celui de tout le secteur de l’éducation. Mais de prime abord, on commencera par introduire les données du primaire, ensuite on passe à l’introduction des données des autres ministères. C’est ce troisième scénario que nous avons choisi finalement comme option pour le SIGE. La mise en œuvre a commencé déjà au primaire et nous sommes en train de mettre en place le Data Center. C’est suite à cela que les autres sous-secteurs vont s’y greffer. Mais au secondaire, on ne va pas attendre parce que nous aussi, nous avons besoin de gérer nos informations. Donc, nous avons mis en place des applications. On n’a pas encore un Data Center, mais nous avons des applications qui permettent de gérer les ressources humaines, les statistiques, la planification, les dépenses liées aux activités et aux programmes.

Quand est-ce que ce dispositif sera vraiment opérationnel ?

Le SIGE existe déjà, seulement que c’est un système qui se développe tous les ans. Ce n’est pas encore très développé, mais nous avons quelques applications, notamment pour la gestion des statistiques et des ressources humaines qui sont opérationnelles.

Propos recueillis par Edouard KATCHIKPE

Developed in conjunction with Joomla extensions.

Vidéos

Developed in conjunction with Joomla extensions.