Rentrée du 3ième gouvernement de la Rupture : Eléonore Yayi Ladékan prend ses marques

«Lorsque vous avez des défis à relever, vous avez à vous assurer que l’ensemble de vos collaborateurs ont compris déjà les défis et vous définissez une méthode de travail et de communication qui puisse amener les gens à comprendre ce que vous faites et à vous accompagner ».

C’est par ces mots que la nouvelle ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique, Eléonore Yayi Ladékan, a planté le décor pour situer sur ses actions dans ses nouvelles fonctions. C’était à la faveur de la sortie officielle du troisième gouvernement de la Rupture, après le Conseil des ministres du mercredi 11 septembre 2019. Pour cette première sortie, les conclusions du conclave gouvernemental ont eu une forte dose de parfum d’actions sociales. C’est Alain Orounla, Ministre de la Communication et porte-parole du gouvernement qui a tenu à informer le peuple béninois, lors du traditionnel point de presse, que le gouvernement a décidé de la levée de la mesure d’interdiction du processus de reversement des différents agents contractuels et autres en vigueur depuis janvier 2017. Selon le ministre, la commission interministérielle qui a siégé sur la vérification de la régularité du processus a traité 37.607 dossiers qui ont servi de base au reversement de 30.776 agents. A en croire le porte-parole du gouvernement, en dépit des nombreuses irrégularités observées sur des milliers de dossiers occasionnant des reversements fantaisistes et des cas de perception de salaire sans recensement, les agents concernés seront maintenus à leurs postes vu qu’ils sont en fonction depuis une dizaine d’années. Cependant, cette mesure ne concerne pas les détenteurs de faux diplômes, a indiqué le communiqué. Par ailleurs, les agents en fonction depuis le 31 décembre 2007, mais non rémunérés et qui n’ont pas fait l’objet de reversement, au nombre de 2.476 verront leur situation régularisée dans les jours à venir par la signature d’un contrat en bonne et due forme, à l’exception de ceux dont les diplômes se sont révélés faux, a précisé le tout nouveau porte-parole du gouvernement avant d’informer que le Conseil a aussi décidé de maintenir 505 agents admis à la retraite sous le régime de la CNSS afin de les mettre à l’abri de la précarité.

A. K.

Developed in conjunction with Joomla extensions.

Vidéos

Developed in conjunction with Joomla extensions.