banner ong educaction

Invité de l’émission ‘‘90 Minutes pour convaincre’’ de l’Ortb : Le DOB Alphonse da Silva annonce un Bac harmonisé dans l’espace UEMOA en 2024

Plus de 33% de filles candidates pour le Bac 2019 au Bénin

Sur l’émission ‘’90 Minutes pour convaincre’’ de la radio nationale de ce dimanche 07 avril 2019, Alphonse da Silva, Directeur de l’Office du Baccalauréat, a entretenu les auditeurs sur l’état d’avancement des préparatifs de l’organisation de l’examen du baccalauréat 2019, mais surtout sur certaines réformes visant à harmoniser l’examen dans l’espace UEMOA.

L’une des réformes en question est l’organisation récente du Bac blanc dans cet espace. « 340 candidats ont planché pour l’examen. Nous n’avons pas voulu choisir des établissements à forts taux de réussite, mais nous avons choisi sur le volet des établissements sur toute l’étendue du territoire national », a expliqué le directeur de l’Office du Baccalauréat avant d’éclairer sur la vision de cette harmonisation : « En 2024, l’objectif est d’avoir un seul examen du Bac dans l’espace UEMOA. Puisque nous parlons de l’unité, de l’union, les Chefs d’Etats membres de l’UEMOA ont décidé de mettre en commun les efforts dans les domaines de l’économie, de la géographie et de l’éducation. Ils ont décidé qu’on puisse organiser un BAC harmonisé, pour qu’on ne dise plus que le BAC de tel pays est plus fort que l’autre, que chaque citoyen puisse aller dans un autre pays de l’espace sans problème ». Interrogé sur la croyance populaire qui laisse envisager que les chances de réussite à la session des malades de l’examen du baccalauréat sont souvent faibles, Alphonse da Silva clarifie que les épreuves de la session de remplacement sont de la même valeur que celles de la session normale. Le faible taux de réussite enregistré à cette session, estime-t-il, est lié au fait que certains candidats n’arrivent pas à recouvrir la santé avant l’examen ou parce que d’autres se passent pour des candidats malades croyant que la session des malades est plus faciles. L’autre sujet abordé au cours de l’émission dominicale est l’amélioration du taux de participation de la gent féminine à l’examen du Baccalauréat au Bénin. « Nous avons plus de 33% de filles qui sont candidates. Pour la participation des filles, nous sommes sur la bonne voie. Cela veut dire que les actions qui sont menées doivent être renforcées pour qu’on arrive à atteindre le taux de 50%, les années à venir. Par exemple, l’année passée, le premier était un garçon et la deuxième place est revenue à une fille. C’est des efforts louables qu’il faut saluer », acclame le Directeur de l’Office du Baccalauréat.

Edouard KATCHIKPE

Developed in conjunction with Joomla extensions.

Vidéos

Developed in conjunction with Joomla extensions.