Trois questions à Joséphine Houndro, élève en classe de 5ème D au CEG Dantokpa

« Il n’y a pas moyen de mettre sexe et études ensemble »

Orpheline de père et de mère malgré ses deux parents vivants, Joséphine Houndro a été abandonnée et chassée avec sa mère de la maison par son père pour avoir voulu continuer les études.

Alors qu’elle n’était qu’au CM2, son calvaire n’a pas émoussé sa volonté de poursuivre ses études. Aujourd’hui élève en classe de 5ème D au CEG Dantokpa, elle bénéficie grâce à l’accompagnement de sa directrice d’établissement d’une bourse de 700.000francs de Canal+ pour poursuivre ses études. Elle profite du micro du journal Educ’Action pour dire comment elle réussit à s’en sortir et à ne pas tomber dans les pièges sexuels.

Educ’Action : Parlez-nous brièvement de votre histoire

Joséphine Houndro : Mon père m’a renvoyée de la maison, il y a un moment. En 2017, quand j’étais au CM2, j’ai réussi à trouver un endroit où on pouvait dormir dans la même chambre en grand nombre et payer 100francs CFA de façon journalière. Pour faire nos besoins comme pour se laver, aller au petit coin ou même uriner, il fallait également payer le montant. Je faisais de petits jobs comme vendre du citron les mercredis soirs et les week-ends pour subvenir à mes besoins et m’assurer la chambre. Un jour ici à l’école, la direction m’a demandé d’aller appeler mes parents et je me suis rapprochée du censeur pour lui expliquer que je n’étais pas avec mes parents et c’est de là que je lui ai expliqué mon cas. C’est alors qu’il m’a amenée vers la directrice qui nous a donné son soutien. J’étais accompagnée d’un garçon qui n’avait personne également. Aujourd’hui, grâce à l’administration, nous avons chacun une bourse d’étude.

Pendant ce temps, quel était votre secret pour ne pas tomber dans les pièges de grossesse ?

Je me protège beaucoup des garçons. Quand quelqu’un m’appelle et me demande d’aller quelque part ou de lui apporter quelque chose à la maison, je refuse. Je ne traine pas trop avec les amies. Je me dis que je suis ici pour gagner mon avenir, je ne sors pas. Pendant mes temps libres, j’apprends mes leçons ou je fais mes exercices. Dans nos discussions, les filles me montrent des choses que des garçons leur ont offertes, mais moi je leur dis simplement que mon temps aussi arrive et que je serai un jour comme elles. Il n’y a pas moyen de mettre sexe et études ensemble. Mon avenir, ce sont mes études.

Quels conseils avez-vous à l’endroit de vos sœurs ?

Je dirai simplement à mes sœurs, celles qui sont à l’école, en apprentissage ou qui font le commerce de s’occuper de leur travail. Les garçons existent toujours et elles peuvent se marier à n’importe quel moment si elles patientent. On ne peut pas se garantir un avenir en se basant sur le sexe, mais avec les études, oui c’est possible.

Propos recueillis par Estelle DJIGRI

Developed in conjunction with Joomla extensions.

Vidéos

Developed in conjunction with Joomla extensions.