Patrick Hounkpè, 1er au BAC 2020, à cœur ouvert : « Mon secret : un objectif et travailler pour l’atteindre »

 

Son patronyme et ses petits noms ont fait le tour de la toile, des médias classiques, des plateformes digitales et réseaux sociaux d’ici et d’ailleurs.

Ceci pour la bonne cause : Junior Patrick Essé Gbèdossou Hounkpè est sacré premier du Bénin à l’examen national du Baccalauréat, session de juillet 2020. Seulement, peu ignore les secrets de réussite de cet adolescent de 16 ans qui, irrésistiblement et en dépit de sa performance appréciée de tous, a toutefois laissé échapper des larmes pour son insatisfaction devant sa note de 10/20 en SVT. Educ’Action vous fait revivre le parcours à succès d’un garçon effacé de la République

Il s’est tapé une moyenne unique de 18,31 sur 20. Junior Patrick Essé Gbèdossou Hounkpè, candidat au BAC 2020 sous la bannière du Collège Catholique Saint Pierre-Claver de Lokossa, déchaîne ainsi les passions pour son nouveau statut de 1er du Bénin, faisant alors le buzz. Une telle prouesse, le jeune adolescent moulé très tôt dans une culture de gagnant et de célébrité grâce à l’accompagnement des parents et des encadreurs en milieu scolaire, y travaillait sans faiblir bien plus tôt. Sa mémé (grand-mère) déclarait à propos : « … depuis 13 ans, Patrick ne faisait qu’émerveiller tout le monde avec ses résultats scolaires ». Mieux, l’anecdote renseigne que déjà à deux ans et demi, le petit Patrick fit la surprenante expérience de la pré-scolarité au moment où beaucoup peinaient encore à miser sur lui. Et pourtant, il résista.
Educ’Action, après des kilomètres de voyage, est allé à la rencontre du jeune génie logé au quartier Adjacomey, derrière l’usine de la Compagnie Béninoise de Textile (CBT), de Lokossa. Notre visite à l’improviste n’a ému guère Patrick. Il semble plus émotionné par l’évocation de son nom, surclassant tous les autres candidats à l’examen du baccalauréat, toutes séries confondues. Le premier du Bénin, discret, revivait encore cette performance comme un pur rêve. « Je suis le premier du Bénin ! », s’exclame-t-il émotionné. Dans la cour familiale, aux premières heures de l’annonce, rien ne semble spécial. L’ambiance était assez ordinaire jusqu’au retour de la maman de la maison. Dame Annick Hounkpè est bien la génitrice de Patrick. Emerveillée par le résultat de son garçon, elle fit un appel au maître de la maison, le père de Patrick. Tout aussi impressionné par le rang de son fils, le géniteur déclare au téléphone à Educ’Action : « … je suis très content pour mon fils qui, depuis longtemps, faisait des efforts pour s’illustrer positivement dans son cursus scolaire ». Il a, par ailleurs, félicité tous les encadreurs et enseignants de Patrick qui sont aussi des contributeurs de cette performance exceptionnelle du garçon de 16 ans. Patrick, assis dans le fauteuil aux côtés de sa maman, rend, à son tour, hommage à ses enseignants qui, selon lui, ne se sont pas contentés seulement de lui donner le savoir. « Mes professeurs travaillent à ce que leurs cours soient non seulement compris, mais aussi maîtrisés », a-t-il expliqué à Educ’Action. Pour Patrick, son secret de réussite se trouve bien forgé dans la définition d’un idéal, d’un objectif et surtout l’envie de travailler assidûment pour l’atteinte de cet objectif. « Patrick n’a pas un secret particulier autre que l’objectif qu’il s’est fixé et qu’il s’attèle chaque jour à atteindre », a-t-il martelé. Sur son relevé de notes au BAC, on s’aperçoit que Patrick a totalisé une moyenne générale de 18,31 sur 20. La grande surprise vient de sa triple performance : 20/20 en Mathématiques, 20/20 en Physique-Chimie et 20/20 en Anglais. Sa faible note qui est celle de 10/20 est obtenue en Science de la Vie et de la Terre (SVT). Insatisfait pour cette contre-performance, le premier du Bénin n’a pu contenir ses larmes. Il souhaiterait bien se taper une forte moyenne dans cette matière pour espérer tutoyer un 19/20 comme moyenne générale. Sacré Patrick donc ! Lui qui pense poursuivre ses études dans le Supérieur en Finances.

Annick Hounkpè, mère de Patrick

Annick Hounkpè, mère de Patrick

Axel Houssou, plus qu’un ami pour Patrick Hounkpè

Comme tout bon apprenant, Patrick s’est fait un ami, Axel Houssou. Plus qu’un ami, Axel est un motivateur pour le premier au BAC 2020. Axel est bien accepté et apprécié des parents de Patrick. A en croire certains proches de la famille, Axel pariait dur comme fer sur la réussite de Patrick au point où il écrivit, des mois plus tôt, ce texte prémonitoire sur le tableau d’étude de son cher ami Patrick : « Premier du Bénin au BAC, ton rêve se réalisera. » Rencontré dans la famille, Gilles Kangni, professeur de mathématiques et répétiteur de Patrick, révèle à Educ’Action : « A chaque fois que Patrick m’émerveillait en classe ou à l’étude, à la maison, je me souviens de cette inscription de son ami Axel et je souris par moment. » Axel, apprenant de la série D, témoigne que depuis qu’il côtoie Patrick, ce dernier a toujours fait preuve de prouesses et qu’il s’est surpris qu’il n’ait pas été premier du Bénin au BEPC. « J’étais sûr de lui au point où je lui ai laissé ce message sur son tableau », a confié Axel à Educ’Action. Et son ami Patrick de reprendre avec sourire : « Même si je croyais en moi que je pouvais être le premier du Bénin au BAC, cette inscription de Axel au tableau ravivait en moi cet engagement, ce vœu qui s’est enfin réalisé. »

Axel Houssou ami de Patrick

Axel Houssou ami de Patrick

Patrick, l’enfant prédestiné à l’émerveillement

« Ce résultat de Patrick est une grâce. A deux ans trois mois, c’est Patrick même qui a réclamé et exigé presque de commencer la maternelle. Et le premier jour que je l’ai amené à l’école, la maîtresse a dit que j’aurais dû l’amener avec un pagne pour que nous puissions le mettre au dos », a confessé la génitrice de Patrick. Pour la grand-mère de Patrick, l’octogénaire, l’enfant qui veut devenir quelque chose, c’est dans son enfance qu’on le sent. « Pour le premier jour de Patrick à la maternelle, alors que sa mère tentait de convaincre les maîtresses qui ne voulaient pas accepter l’inscription de l’enfant pour son âge précoce, le petit Patrick est allé s’installer dans la classe parmi les autres enfants. Le lendemain, deuxième jour de classe, Patrick revient à la maison avec beaucoup de craies qu’on lui avait offertes en classe en guise de récompense pour ses bonnes réponses et sa réactivité. Après, sa maîtresse est revenue à la maison pour s’excuser pour s’être trompée sur les qualités de l’enfant », a témoigné la mémé de Patrick.
Désormais, Patrick, le porte-flambeau d’une famille et d’une nation, est source de modèle et d’émulation pour beaucoup de parents et d’apprenants qui rêvent, nul doute, de bénéficier un jour des mêmes qualificatifs et d’apparats pour ainsi tutoyer l’excellence. Quant à nous, bonne chance à Junior Patrick Hounkpè, lui dont le prénom endogène résonne ‘’ Gbèdossou’’ (la loi de la nature ou la nature a des totems).

Gilles Kangni, Prof de maths et répétiteur de Patrick

Gilles Kangni, Prof de maths et répétiteur de Patrick

Serge David ZOUEME & Jonas BOTCHI

Developed in conjunction with Joomla extensions.

Vidéos

Developed in conjunction with Joomla extensions.