Harmonisation du baccalauréat dans l’espace UEMOA : Des acteurs de l’éducation outillés pour la conduite du processus

 

Renforcer les capacités des acteurs impliqués dans l’initiative d’harmonisation du baccalauréat dans les huit 08 pays de l’espace UEMOA.

C’est tout l’objectif de l’atelier national qui a commencé hier lundi 10 février 2020 à Azalaï Hôtel. Venus des sous-secteurs des enseignements secondaire et supérieur, les acteurs de l’organisation du baccalauréat, les professeurs des universités nationales du Bénin se retrouvent pour 05 jours pour d’intenses activités aux fins de s’imprégner de la méthodologie d’harmonisation du baccalauréat dans les Etats membres de l’UEMOA. « La Commission de l’UEMOA s’est résolument engagée sur le chantier de la modernisation du Baccalauréat. L’atelier qui s’ouvre a pour but de permettre aux premiers acteurs de l’organisation du baccalauréat notamment les enseignants de s’imprégner du processus afin de constituer des relèves dans l’ensemble du pays », a déclaré Comlan Agbo, représentant résident de l’UEMOA au Bénin tout en remerciant les autorités de la République, notamment le ministre de l’enseignement supérieur d’avoir accepté la proposition de tenir à cette période cet atelier. « Madame la ministre n’est pas une personne étrangère, elle est aujourd’hui ministre de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique mais elle a été pendant de nombreuses années superviseur du Baccalauréat. Elle sait de quoi il s’agit », dira Alphonse da Silva, directeur de l’Office du Baccalauréat pour souligner l’importance de la présence de l’autorité ministérielle et son apport à cet atelier. Avant de procéder au lancement des activités scientifiques, Eléonore Yayi Ladékan, ministre de l’enseignement supérieur s’est réjoui de l’intérêt des différents acteurs présents à cet atelier.

Enock GUIDJIME

Developed in conjunction with Joomla extensions.

Vidéos

Developed in conjunction with Joomla extensions.