Consommation des stupéfiants en milieu scolaire : Parents d’élèves et chefs d’établissements invités à faire la veille

La déviance des apprenants liée à la consommation des stupéfiants en milieu scolaire, en l’occurrence dans le sous-secteur des Enseignements Secondaire, Technique et de la Formation Professionnelle n’a pas laissé indifférent Mahougnon Kakpo et Benjamin Hounkpatin, respectivement ministre des Enseignements Secondaire, Technique et de la Formation Professionnelle et ministre de la santé.

Accompagnés de Mario Métonou, Procureur de la République près le tribunal de 1ère instance de Cotonou, les ministres ont tenu une séance de travail, le vendredi 07 février 2020, à la salle des fêtes de la Tour administrative de Cotonou pour expliquer aux responsables d’Association des Parents d’Elèves de certains établissements et responsables d’établissements d’enseignement privés, les risques que courent les apprenants quand ils s’abonnent aux stupéfiants. « Nous avons reçu de plus en plus, des informations relatives à des déviances au niveau de nos apprenants. Dans ce cas, le gouvernement ne peut pas rester sans agir », fait savoir le Ministre Mahougnon Kakpo, montrant toute l’inquiétude du gouvernement sur l’avenir de ces apprenants, cadres de demain. « Du point de vue physique, nous pouvons avoir des troubles les plus simples qui peuvent paraître banales. Des malaises, des nausées, des vomissements de ces enfants entraînant de fait un état de maladie qui va les empêcher d’aller au cours », dira le ministre de la santé pour renseigner sur les effets négatifs de ces produits sur la présence et la ponctualité des apprenants au cours. Le procureur a exhorté les parents d’élèves et les chefs d’établissements à prendre leurs responsabilités, car affirme-t-il, cinq 05 élèves mineurs d’un collège de Cotonou ont consommé un gâteau d’anniversaire préparé avec du cannabis dans le mois de janvier 2020.

Enock GUIDJIME

Developed in conjunction with Joomla extensions.

Vidéos

Developed in conjunction with Joomla extensions.