Evaluations diagnostiques du 24 Août prochain : Le gouvernement rejette le soupçon de la radiation

Ils sont au total 9.861 enseignants des Enseignements Maternel et Primaire et 8.706 enseignants des Enseignements Secondaire, Technique et de la Formation Professionnelle à subir dès la semaine prochaine, précisément le 24 Août, une évaluation diagnostique initiée par le gouvernement à travers les ministères sectoriels employeurs pour bénéficier soit de reconstitution de carrière en cas d’obtention d’une moyenne égale ou supérieure à 10 sur 20, soit de renforcement de capacités professionnelles modulaires, ou encore de reconversion.

 

L’objectif poursuivi par le gouvernement en initiant cette évaluation diagnostique au profit des enseignants contractuels reversés de 2008, renseigne Salimane Karimou, ministre en charge des Enseignements Maternel et Primaire, vise essentiellement la qualité et la performance de notre système éducatif. Au terme de ce sprint intellectuel, rassure l’autorité ministérielle, personne ne sera laissée sur le carreau. A la suite de la délibération et de la proclamation des résultats, « le groupe A regroupera les enseignants ayant obtenu les notes supérieures ou égales à10 et le groupe B, ceux qui auront moins de 10. Les enseignants du groupe A seront admis comme Agents Permanents de l’Etat et ceux du groupe B vont suivre une formation modulaire tout en restant en situation de classe et en conservant leurs salaires. », a expliqué le chef de file des ministres en charge de l’Education entouré de ses collègues des Enseignements Secondaire, Technique et de la Formation Professionnelle et de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique à cette conférence de presse du 08 Août dernier à la salle de conférence de la Tour administrative abritant l’un des ministères sectoriels. Il n’est donc pas question de licenciements ou de radiation, rassure Salimane Karimou qui informe qu’en cas d’insuffisance de résultats de ceux qui feront partie du groupe B malgré les formations modulaires en situation de classe, ils seront envoyés dans l’administration publique notamment dans les services déconcentrés de leur choix. Au terme du processus, « personne ne sera laissée sur le carreau à part ceux qui auront délibérément choisi de ne pas aller composer », a souligné de deux traits le MEMP. Mais comme on peut s’y attendre, la réplique n’a pas tardé à venir du milieu syndical. Après la sortie médiatique des ministres en charge de l’Education sur la question, le syndicaliste Alexandre Adjinan, le porte-voix des enseignants du Secondaire a attendu 48h après pour réagir sur les propos tenus par les ministres. Aussi a-t-il profité pour donner la position des syndicats sur la question, malgré les garanties de conservation des emplois évoquées par les ministres ainsi que les explications fournies aux professionnels des médias pour une plus large diffusion des mesures prises pour rassurer et mettre en confiance les enseignants ciblés. Malgré ces garanties et assurances, le syndicaliste Alexandre Adjinan trouve suspecte et insidieuse l’initiative gouvernementale avant d’inviter le gouvernement à travers les ministres en charge de l’Education, à abandonner ce projet, qui, selon lui, va échouer. Il en est de même du Synares du Professeur Jean Houndagba qui apporte lui aussi son soutien aux syndicats du Secondaire. Idem pour le Parti Communiste du Bénin (PCB) qui s’est également empressé d’animer une conférence de presse dans la même journée du 08 Août sur le thème : « Le problème dit de l’évaluation des enseignants et la question de l’Ecole au service du développement du Bénin », à la Bourse du travail. Pour le 1er Secrétaire du parti, le Professeur Philippe Noudjenoume, « cette manière d’opérer n’a d’autre nom que la torture des enseignants par le pouvoir de la Rupture ». Malgré ces menaces, Salimane Karimou dit prendre des dispositions sécuritaires pour que les compositions se déroulent dans le plus grand calme et la quiétude avant d’aborder les détails liés aux épreuves à proprement parler.

Romuald D. LOGBO

Developed in conjunction with Joomla extensions.

Vidéos

Developed in conjunction with Joomla extensions.