banner ong educaction

Dr. Blaise Coovi Djihouessi, à propos de l’Education à la Santé Sexuelle

« Nous voulons que les jeunes aient une sexualité responsable »

Spécialiste en didactologie des langues et des cultures, Dr. Blaise Coovi Djihouessi est le responsable de l’Institut National d’Ingénierie, de Formation et du Renforcement des Capacités des Formateurs (INIFRCF). Bien imprégné du programme ‘’Education à la Santé Sexuelle (ESS)’’, il en donne, dans cette première interview, les contours, les mobiles tout comme les objectifs visés.

 

Educ’Action : Présentez-nous l’INIFRCF ?

Blaise Coovi Djihouessi : C’est l’Institut National d’Ingénierie, de Formation et du Renforcement des Capacités des Formateurs. Il a été créé en 2014 et nous avons deux grandes attributions. La première est le développement des curricula, tant pour l’Enseignement secondaire général et technique que pour la formation professionnelle. La seconde attribution, c’est le renforcement des capacités des formateurs parce que, lorsque les enseignants sont formés dans les écoles normales qui sont des institutions de formation initiale, il leur faut une formation continue car le monde évolue vite. Nous faisons des renforcements de capacités qui permettent d’actualiser les connaissances des enseignants sur le terrain.

Education Sexuelle ou Education à la Santé Sexuelle, de quoi s’agit-il ?

Tout d’abord, nous ne parlons pas d’Education Sexuelle. C’est important ! Parce que quand on parle de la sexualité, cela regroupe plusieurs concepts. Il y a la sexualisation qui concerne notre façon d’utiliser notre sexe et qui peut inclure la manipulation ou le contrôle des autres. Il y a également la santé sexuelle qui est liée à notre attitude et notre comportement face à notre santé et les conséquences de l’activité sexuelle. Il y a également la sensualité qui concerne le degré de conscience, d’acceptation et de jouissance de notre corps et de celui des autres. L’intimité est aussi un sous-ensemble de la sexualité qui indique jusqu’à quel degré nous sentons et exprimons le besoin de rapprochement face à quelqu’un d’autre. Le dernier concept qu’on aborde quand on parle de sexualité, c’est l’identité sexuelle. Cela correspond à la façon de nous concevoir en tant qu’être sexuel. C’est pour cela qu’au niveau de l’Institut, nous nous limitons à un seul aspect de tout ce que je viens de dire : la santé sexuelle. Donc, nous parlons d’Education à la Santé Sexuelle (ESS). L’Education à la Santé Sexuelle est liée à notre attitude et comportement face à notre santé et les conséquences de l’activité sexuelle.

Pourquoi un programme d’Education à la Santé Sexuelle?

C’est un sujet d’actualité à cause de la prolifération des grossesses en milieu scolaire. Tout est parti d’un constat. Pendant l’année scolaire 2016-2017, sur un effectif de 300.821 filles inscrites dans l’Enseignement Secondaire Général, nous avons enregistré 2.763 cas de grossesses. Cela nous interpelle à plus d’un titre. Nous nous sommes dit qu’il faut aborder cette question parce qu’au moment où on développe des programmes pour maintenir les filles à l’école, il ne faudrait pas que les apprenantes quittent l’école à cause d’un déficit d’informations.

Quels sont les objectifs de ce programme ?

Ce que nous disons, c’est que nous n’interdisons pas les relations sexuelles aux jeunes et nous ne les encourageons pas non plus, mais nous voulons qu’ils aient une sexualité responsable. Il ne faudrait pas qu’ils s’engagent dans cette aventure avec une forte dose d’ignorance qui peut les emmener à subir les conséquences liées aux actes qu’ils posent. Ce programme vient aussi pour aborder le problème lié à l’estime de soi. Quand vous avez l’estime de vous-même, il y a certains actes que vous ne posez pas, car ils sont de nature à vous perturber psychologiquement. Dans le concept d’estime de soi, il y a également le sens de la responsabilité dans tous les actes que l’on pose. Il s’agit d’un programme qui prend en compte les Enseignements Maternel, Primaire, Secondaire Général, Technique et la Formation Professionnelle. Donc, il part de la maternelle en Terminale.

carica education sexuelle 1

Réalisé par la Rédaction de Educ’Action

Developed in conjunction with Joomla extensions.

Vidéos

Developed in conjunction with Joomla extensions.