Examen de fin cycle au Primaire : Agé de 47 ans, Bertin Sambieni à la quête du CEP pour un traitement salarial conséquent

Attributaire du numéro de table N°1904775 Bertin Sambieni est né vers 1972 à Matéri dans le département de l’Atacora.

Attraction de la presse et des officiels par son âge et sa taille au lancement du CEP, il est loin d’être un accompagnateur de candidats à cet examen qui offre au lauréat le précieux sésame pour les études secondaires. Marié et père de sept (07) enfants, Bertin Sambieni tient à décrocher le Certificat d’Etudes Primaires 2019 pour des raisons professionnelles a-t-il confié, serein. « J’ai été quelque part et on m’a dit que si je n’avais pas le CEP, je ne pouvais pas être recruté. Je me suis vu obligé de préparer et de composer au CEP et de retourner ensuite voir mon futur employeur pour mon recrutement. C’est la structure dans laquelle j’espère travailler les prochains jours qui me l’a exigé », a laissé entendre l’un des candidats les plus âgés pour justifier sa participation et sa présence dans l’une des salles de composition du centre qui abrite le lancement officiel de cet examen devant l’autorité ministérielle de tutelle. Cultivateur aujourd’hui, Bertin Sambieni croise les doigts pour les résultats du CEP 2019 dont il espère figurer parmi les heureux lauréats pour valider et confirmer son poste de gardien dans son entreprise d’accueil. « Je tiens vraiment à décrocher mon CEP pour confirmer mon recrutement afin de voir ma situation salariale s’améliorer au sein de l’entreprise », a-t-il fait savoir la mine serrée. Pour que la réussite soit au rendez-vous comme l’espère le candidat, Bertin Sambieni déclare s’être préparé en conséquence. « Je n’ai jamais été à l’école dans ma vie. Pour me préparer, je n’y ai pas été non plus. Je me suis contenté de prendre les cours chez les écoliers en classe de CM2 pour les lire et pour étudier. J’essaie de travailler avec les petits enfants en classe d’examen qui m’explique les cours et font les exercices avec moi. Je me suis préparé intensément à la maison avec l’aide des enfants aussi bien pour les exercices que pour les cours de façon générale », s’est expliqué le candidat pour renseigner sur sa méthode d’organisation et de préparation à cet examen dont le diplôme lui tient à cœur. Un bel exemple justificatif de l’utilité et de l’importance du CEP sur lequel s’appuie Salimane Karimou, le Ministre des Enseignements Maternel et Primaire pour contredire et rabattre le caquet à ceux qui pensent qu’il faille supprimer le CEP qui ne sert plus, selon leur argumentaire, dans les recrutements publics et privés. « J’ai vu un candidat tout à l’heure dans la salle de composition âgé de 47 ans. Pour ceux qui disent que le CEP n’a plus d’importance, vous leur montrerez l’image et ils comprendront qu’il y a quelqu’un dans la cinquantaine qui est candidat libre et qui est venu composer parce qu’il en a besoin. Il dit qu’il est gardien dans une société privée et on le lui a réclamé pour pouvoir améliorer son traitement salarial », a dit Salimane Karimou pour soutenir sa position de maintien du CEP comme examen de fin de cycle au Primaire dans notre pays. Décrochera-t-il ou pas son CEP 2019 pour enfin être financièrement loti dans son entreprise ? A cette question, nous croisons avec le candidat nos doigts et attendons patiemment le 05 juillet prochain, date de la délibération du CEP 2019 pour avoir la réponse.

R. D. L

Developed in conjunction with Joomla extensions.

Vidéos

Developed in conjunction with Joomla extensions.