Plaidoyer pour un accès inclusif de tous à l’éducation au Bénin : Assovie et ses partenaires mobilisés pour l’application effective du droit à l’instruction des enfants

 

L’Ong Assovie au cœur des alternatives éducatives, en l’occurrence les Programmes de Cours Accélérés (PCA), se résout à offrir les mêmes chances d’instruction aux enfants béninois.

De concert avec son partenaire Oxfam Allemagne et grâce au financement du Ministère Allemand pour la Coopération et le Développement (BMZ), elle a initié un plaidoyer sur la place et l’importance des alternatives éducatives dans le système éducatif béninois ; la participation et la protection des enfants ; la reconnaissance, le respect et l’application effective de leurs droits à l’instruction et à l’éducation. Cette cérémonie organisée le jeudi 19 novembre 2020, a eu pour cadre, la salle de conférence du Projet Japon VI à Porto-Novo.

L’environnement du système éducatif au Bénin semble moins favorable à un accès inclusif de tous les enfants à l’éducation. Pendant que certains de ces êtres fragiles bénéficient de la rétention scolaire, d’autres et en nombre important sont hélas victimes de la déperdition, se retrouvant ainsi précocement hors du cadre formel avec une grande marge de vulnérabilité. D’où l’intérêt des actions d’enrôlement, de prise en charge, d’accompagnement et de suivi de l’Ong Assovie sur le terrain pour le respect et l’effectivité du droit à l’éducation des enfants déscolarisés ou non scolarisés ainsi que de tous les autres droits des enfants en général. A travers cette action de plaidoyer qui s’inscrit dans le cadre de son projet : « Autonomisation socioprofessionnelle des jeunes », Assovie entend contribuer avec force et engagement à la vulgarisation et à l’application effective des textes relatifs aux droits de l’enfant au Bénin et à la mise en œuvre des alternatives éducatives au nombre desquelles les Programmes de Cours Accélérés (PCA). En présence de quelques OSC du secteur, des partenaires et cadres du Ministère des Enseignements Maternel et Primaire, et de quelques enfants bénéficiaires, Christophe Mekoun, directeur exécutif par intérim de l’Ong Assovie, a renseigné sur le bien-fondé du plaidoyer dont l’aboutissement est l’implication de tous pour l’application réelle des droits des enfants. Dans son message de plaidoyer, la porte-parole de la coalition des structures, Blanche Sonon, a invité les autorités à divers niveaux de responsabilités, les Ong, les communautés et les acteurs du secteur privé à travailler en synergie pour une éducation, une protection et un appui psychosocial de qualité et sûr aux enfants. Car, précise-t-elle, tous les enfants d’âge scolaire, filles comme garçons, sans discrimination aucune, doivent avoir accès à une éducation et surtout de qualité. « Assovie et ses partenaires suggèrent aux différents acteurs et partenaires de l’éducation, de diversifier les offres disponibles pour une éducation de qualité et de formaliser des parcours d’apprentissage alternatifs et culturellement appropriés pour l’attribution de certifications reconnues. Ces options alternatives doivent être des approches innovantes, inclusives, adaptées aux divers besoins des apprenants », a martelé Blanche Sonon. Pour le Directeur de l’Enseignement Primaire du Ministère des Enseignements Maternel et Primaire, Blaise Agossa, le gouvernement n’est pas en marge de ce processus de faire aboutir l’application des droits des enfants à l’éducation. Il a donc réaffirmé l’engagement du gouvernement à renforcer les initiatives en cours en matière d’appropriation des politiques et documents législatifs qui garantissent et offrent les mêmes chances d’accès à tous les enfants du Bénin à l’éducation. Il a, pour finir, rassuré l’Ong Assovie et ses partenaires de la disponibilité du ministère à collaborer pour l’atteinte des objectifs visés en termes d’instruction des enfants, surtout hors du système formel via les alternatives éducatives.

Le document du plaidoyer officiellement transmis au MEMP

Le document du plaidoyer officiellement transmis au MEMP

Des attentes du plaidoyer…

De l’avis du directeur exécutif par intérim de l’Ong Assovie, les attentes du plaidoyer sont, entre autres, l’assurance à travers les Programmes de Cours Accélérés (PCA) d’un environnement protecteur pour les enfants, qu’ils jouissent et profitent pleinement de leurs droits. « C’est aussi que le Ministère des Enseignements Maternel et Primaire appuie l’Ong Assovie afin que les alternatives éducatives soient réellement institutionnalisées. Qu’à travers les activités du PCA, un cadre de collaboration et d’accompagnement entre l’institutionnel et l’Ong soit défini pour la prise en charge et le suivi des enfants. Cette collaboration peut également se matérialiser via la documentation appropriée pour l’atteinte des objectifs dans les PCA. Enfin, que les enfants enrôlés dans les PCA puissent avoir les mêmes facilités que les autres enfants du Bénin pour continuer leurs études après le CEP, s’ils expriment le désir, dans le système éducatif formel », a conclu Christophe Mekoun.

IMG 9128

IMG 9128

 

Developed in conjunction with Joomla extensions.

Vidéos

Developed in conjunction with Joomla extensions.