Revue sectorielle conjointe de l’éducation 2020 : Zoom sur les difficultés de mise en œuvre du PSE post 2015

 

Les cadres des ministères de l’éducation, les Partenaires Techniques et Financiers (PTFs) et le Secrétaire Technique Permanent par intérim du Plan Décennal de Developpement du Secteur de l’Education  (STP-PDDSE) ont fait le point, par visioconférence, des activités réalisées dans le secteur de l’Education tout en analysant les indicateurs du PSE Post 2015. C’est ce mardi 15 septembre 2020.

 

 

Examiner les activités réalisées dans le secteur éducatif à travers le point de mise en œuvre des budgets alloués au secteur de l’éducation afin de déboucher sur l’analyse des indicateurs du PSE Post 2015. C’est ce qu’il faut retenir de la revue sectorielle de l’éducation tenue, ce mardi 15 septembre 2020, par visioconférence. Mobilisés autour de la chose éducative, les acteurs de la chaîne éducative des trois sous-secteurs ont apporté leurs contributions pour enrichir les différentes communications programmées pour la circonstance. A la faveur de cette rencontre techniquement éducative, les questions d'accès, d’équité, de rétention, de construction des infrastructures, de formation des conseillers pédagogiques et des inspecteurs n’ont pas été occultées. Prenant la parole, Comlan Amour Kpochémé, chef service de l’évaluation du Ministère de l’Enseignement Secondaire a renseigné les réalisations faites dans chaque sous-secteur au cours de l’année 2020 avant d’allumer les projecteurs sur les principales difficultés qui ont plombé la mise en œuvre du budget 2018. « Au niveau du Ministère des Enseignements Maternel et Primaire, il y a, entre autres, la lenteur et/ou le manque d’anticipation observée chez certains gestionnaires, l’insuffisance ou la vétusté des matériels de travail, notamment le matériel informatique, le matériel roulant et l’obsolescence de l’équipement existant dans tous les ministères. Au Ministère des Enseignements Secondaire, Technique et de la Formation Professionnelle (MESTFP) , nous avons le retard dans la mise en place du plan de travail annuel couplé avec celui dans la conclusion des contrats de marchés ; la difficulté dans la mise en œuvre diligente des projets liée à la suppression des lignes 61 et 62 du budget des projets. Par contre, au Supérieur, il y a les difficultés dans l’interprétation des textes relatifs au transfert de crédit alloués aux projets de l’Agence de Construction des Infrastructures du Secteur de l’Education (ACISE), le retard dans l’obtention des avis de non-objection des bailleurs », a-t-il égrené pour énumérer les difficultés rencontrées dans les différents sous-secteurs de l’Education. Il déclare, par ailleurs, que le MESTFP a bénéficié au titre de la gestion de l’année 2020, d’un montant total de 88. 233. 340. 000 Fcfa. 

« La présentation que j’ai faite sur l’alphabétisation est restée au niveau global. Nous avons mis l’accent sur l’Enseignement Technique et la Formation Professionnelle (ETFP) parce que, dans ce sous-secteur, il existe une stratégie de relance », dira Raoul Atohoun, Secrétaire Technique Permanent par intérim du PDDSE, justifiant ainsi les raisons qui ont motivé son intervention axée sur le sous-secteur de l’ETFP.

 Enock GUIDJIME

Developed in conjunction with Joomla extensions.

Vidéos

Developed in conjunction with Joomla extensions.