Education et protection des enfants du Bénin : OSC et cadres mobilisés pour un toilettage des textes législatifs

 

«Identifier et analyser les gaps de la législation en lien avec l’évolution des problématiques sur l’éducation et la protection des enfants », tel est l’objectif de l’atelier qui a mobilisé durant deux jours, les 28 et 29 novembre 2019, les Organisations de la Société Civile (OSC) et les cadres des ministères en charge de l’éducation, des affaires sociales et de la justice.

Organisé par le Réseau des Structures de Protection des Enfants en Situation Difficile (ReSPESD) et la Coalition Béninoise des Organisations pour l’Education Pour Tous (CBO-EPT), avec l’appui technique et financier de Educo Bénin, la rencontre a réuni, à l’hôtel Fifatin de Bohicon, une quarantaine de participants venus des quatre coins du Bénin. « Nous avons jugé bon de rassembler un certain nombre d‘acteurs de terrain pour qu’on puisse réfléchir ensemble afin d’harmoniser nos connaissances et points de vue, puis proposer aux autorités ce qu’il faut pour assainir l’arsenal juridique relatif à l’éducation et à la protection des enfants », a justifié Thomas Kossi Cakpo, Président du conseil d’administration de la CBO-EPT. A travers les présentations de Bruno Gbehinto, facilitateur de l’atelier, les participants ont révisé les contenus de deux lois afin d’y apporter des éléments nouveaux dans le but de renforcer le cadre juridique en matière d’éducation et de protection de l’enfant. Il s’agit des lois 2003-17 du 11 novembre 2003 portant orientation de l’éducation nationale en République du Bénin modifiée par la loi 2005-33 du 06 octobre 2005 et 2006-04 portant conditions de déplacement des mineurs et répression de la traite d’enfants. Au terme des travaux en groupes et des plénières, les participants ont convenu d’une feuille de route qui va aboutir à l’adoption de nouveaux textes par la représentation nationale l’année prochaine.

Avis de quelques participants

Gildas Da-Matha, chef service à la Direction de l’enseignement secondaire/ MESTFP

«C’est un atelier qui vient à point nommé au moment où le Bénin a enclenché une profonde réforme de son système éducatif. Réforme qui exige qu’on procède à la relecture des différentes lois qui encadrent l’éducation au Bénin, notamment la loi 2003 portant orientation de l’éducation nationale. Les échanges qui ont eu lieu lors de cet atelier vont enrichir les débats qui ont lieu au niveau des ministères puisque nous avons déjà le projet Soutien à l’Enseignement Secondaire (SEnS) qui a enclenché une réforme globale sur les normes qui régissent le système. Je suis satisfait de ce qui a été fait, du chronogramme qui a été établi. Je crois que dans les prochains mois, on pourra assister à la relecture et à l’adoption d’une nouvelle loi d’orientation de l’éducation nationale qui cadre avec le nouveau contexte du système éducatif caractérisé par l’entrée en vigueur du Plan Sectoriel de l’Education (PSE) post 2015. »

Karim Baranon, Equi-fille ONG

«Je suis sorti grandi de cet atelier surtout par rapport à la protection de l’enfant. Il y a un certain nombre de textes de lois qui existent, mais dont on n’a pas connaissance. J’ai appris beaucoup et je pense que je dois fouiller davantage pour mieux connaître les textes qui régissent la protection des enfants au Bénin. J’espère que d’ici quelques jours, tout ce que nous avons fait sera pris en compte par la représentation nationale pour une nouvelle législation sur la protection des enfants. »

Odile Ali-Kpara, PIED ONG

«C’est un atelier qui vient à point nommé et qui a été très riche sur les textes et lois en vigueur sur la protection des enfants au Bénin. Nous avons approfondi notre connaissance de ces textes et avons proposé des amendements par rapport aux réalités du terrain, afin que nos autorités qui votent les lois puissent en tenir compte. Nous espérons que nous serons écoutés afin que nos doléances et recommandations soient prises en compte par la représentation nationale afin que les textes soient réellement concrets sur le terrain et nous donnent la crédibilité nécessaire devant nos populations. »

Thomas Kossi Cakpo, Président du conseil d’administration de la CBO-EPT

«Je suis très satisfait de ce qui a été fait, car les participants ont été à la hauteur de ce qu’on attendait d’eux. Le consultant a aussi utilisé une méthode participative qui a été très appréciée. Chacun repart d’ici en sachant qu’il y a du pain sur la planche parce qu’il y avait des comportements qu’on doit changer sans même la disponibilité de ces textes. Il doit avoir des changements dans le comportement quotidien et dans l’environnement dans lequel nous vivons. »

Adjéi KPONON

Developed in conjunction with Joomla extensions.

Vidéos

Developed in conjunction with Joomla extensions.