Rentrée scolaire 2019-2020 apaisée : Des syndicalistes exigent le respect des engagements vis-à-vis des ACE 2008 reversés

• Les primes de rentrée disponibles cette semaine
• Les stands de fournitures scolaires toujours dégarnis

 La rentrée scolaire 2019-2020 annonce déjà les couleurs. Les stands de vente d’articles sont installés un peu partout à Cotonou comme dans les autres villes du Bénin. Pendant ce temps, des syndicalistes de l’éducation se préoccupent de la situation des ACE 2008 reversés et précédemment évalués, demandant au gouvernement de respecter ses engagements. Du côté des gouvernants, on met les bouchées doubles pour la libération des primes de rentrée. Educ’Action vous offre ici le point des préparatifs pour la rentrée des classes, lundi prochain.

«Le non-respect des engagements pris par le gouvernement dans le processus de l’évaluation des ACE 2008 pourrait être fatal pour l’année scolaire prochaine. Le non-paiement des rappels issus des avancements de salaires et le blocage des avancements depuis quelques mois ». Ces propos de Arnaud Agbohounka, actuel Secrétaire général du Syndicat National des Instituteurs Acteurs du Développement pour une Education de Qualité au Bénin (SYNIADEQ-Bénin), illustrent combien la promesse et les explications des autorités à divers niveaux sur l’évaluation diagnostique des ACE 2008 reversés et la question des avancements de salaires occupent l’esprit de ses syndiqués. A l’en croire, tous les points abordés lors du Conseil Sectoriel du Dialogue Social (CSDS), du 28 au 31 août 2019 à Abomey, en présence de Salimane Karimou, Ministre des Enseignements Maternel et Primaire (MEMP), ne sont pas pris en compte. « Certaines préoccupations sont restées sans suite. Nous avons la question des demi-salaires promis aux enseignants depuis la rentrée scolaire dernière. Il y a aussi ceux qui ont de contrats depuis 2016 et n’ont toujours pas encore leurs premiers salaires et ne pourront pas percevoir de primes de rentrée. Voici tant de choses qui pourraient laisser un goût amer pour une rentrée que nous souhaitons apaisée », se désole le SG du SYNIADEQ-Bénin. Si rien n’est fait pour satisfaire ces revendications précédemment rappelées, les activités pédagogiques de la rentrée 2019-2020 pourraient prendre un coup, avertit Jean-Pierre Koukou, Secrétaire général du Syndicat National des Enseignants Contractuels du Bénin (SYNECOB) qui affirme par ailleurs que le point d’exécution des instructions du chef de l’Etat relatives à la finalisation du reversement des ACE a été fait et que les concernés vont très bientôt rentrer en possession de leurs contrats et de leurs salaires. Dans la perspective de la nouvelle rentrée, Jean-Pierre Koukou, 3ième rapporteur du CSDS/MEMP, annonce une formation pour des directeurs d’écoles maternelles et primaires pour une meilleure gestion des subventions de l’Etat octroyées auxdites écoles. Ceci, après la publication de la liste des anciens et nouveaux directeurs nommés.

Vue partielle du Stand de la RAN

Vue partielle du Stand de la RAN

L’assurance du gouvernement pour le paiement des primes de rentrée

« En ce qui nous concerne, nous avons joué notre partition. Les mandats sont émis, ordonnancés et déposés au trésor public depuis le début de l’autre semaine. Les virements interviendront cette semaine », a déclaré laconiquement Eric Akodji, régisseur central du MEMP pour ainsi se frotter les mains sur ce qui relève de ses attributions pour une rentrée apaisée. Dans le souci d’avoir une idée sur la disponibilité des primes de rentrée sur les comptes bancaires, les reporters de Educ’Action ont pris langue avec certains enseignants et directeurs d’écoles. De leurs interventions, on retient que sur 10 enseignants, il y a un changement positif sur les comptes bancaires de 08 enseignants, notamment ceux qui ont domicilié leurs comptes à la banque BOA. Ce qui rejoint essentiellement les propos du régisseur qui soutient que des virements vont être opérés cette semaine sur les autres numéros de compte.

Des préparatifs pour la reprise dans les écoles

Dans le département de l’Atlantique, notamment dans la commune de Kpomassè, les acteurs des écoles primaires publiques prennent les dispositions nécessaires pour respecter le calendrier scolaire co signé par les ministres Salimane Karimou du MEMP et Mahougnon Kakpo du MESTFP. « Nous sommes en train de mettre les bouchées doubles afin qu’il y ait une rentrée scolaire effective. Nous passons de hameaux en hameaux pour sensibiliser les parents pour qu’ils puissent envoyer massivement les enfants à l’école. Ainsi, le lundi 09 septembre 2019, les enfants pourront apporter les outils pour sarcler et nettoyer les abords immédiats de l’école », a fait savoir à Educ’Action, Modeste Johnson, directeur à l’EPP Gohoungohoue avant de souligner que ses apprenants et lui travaillent dans des salles jonchées de nids de poule. Il sollicite par ailleurs l’aide des personnes de bonnes volontés pour la construction de la cuisine pour le compte de la cantine scolaire, vu que ses appels à l’endroit des parents d’élèves sont restés sans suite. De l’arrondissement de Dekanmè, les reporters de Educ’Action se sont rendus dans l’arrondissement de Hêvié. Nous sommes au Complexe Scolaire Adovié. Le calme s’observe un peu partout à part un stand de vente de fournitures scolaire installé dans la cour de l’école. « Les clients ne viennent pas. On se repose souvent. Ils viennent juste demander les prix. Ils viennent avec la liste des fournitures pour connaître les prix et repartir. Nous avons compris que la morosité économique en est pour quelque chose », a lâché d’un air triste Achille Fadjinou, chef du stand sis au CS Adovié. Installé depuis bientôt trois (3) semaines, le chiffre d’affaire de cette entreprise de vente d’articles scolaires varie entre 660 francs CFA et 79.350 francs CFA. « Le souci aussi est qu’il y a une concurrence sur le terrain. Nous avons un stand en face de nous qui a réduit le prix de ses articles », a-t-il affirmé, arguant que les clients ne cherchent plus la qualité des produits, mais la baisse des prix. A Cotonou dans le département du Littoral, en l’occurrence en face de la pharmacie ‘’Okpè Oluwa ‘’, se trouve un stand ‘’Rentrée A Nous’’ (RAN). « Il n’y a pas d’affluence dans la journée. C’est souvent les soirs lorsque les parents d’élèves quittent le service qu’ils viennent s’approvisionner avant de rentrer. A partir de 19 heures jusqu’à 21 heures, on vend un peu », a expliqué Crédo kouton, chef de ce stand pour renseigner sur son quotidien de vente d’articles scolaires.

Enock GUIDJIME

Developed in conjunction with Joomla extensions.

Vidéos

Developed in conjunction with Joomla extensions.