Gestion du secteur de l’eau et de l’assainissement en 2018 : Les résultats présentés aux journalistes

Présenter aux professionnels des médias les résultats de la revue sectorielle Eau et Assainissement gestion 2018 des 27 et 28 juin 2018 à Cotonou.

C’est l’objectif du Café Média Wash sur le bilan de la gestion 2018 du secteur Eau et Assainissement qui a eu lieu le 28 août dernier à la salle de conférence de la Direction Nationale de la Santé publique à Cotonou.

Contribuer à l’accès durable et équitable de la population béninoise au service d’alimentation en eau potable, d’hygiène et d’assainissement de base ainsi qu’à la promotion de la gestion intégrée des ressources en eau. C’est bien là les idéaux créateurs du Cadre de concertation des acteurs non étatiques du secteur de l’Eau et de l’Assainissement (CANEA). C’est donc pour évaluer le chemin parcouru au cours de l’année 2018, que les responsables des différentes structures, membres du CANEA se sont succédé au pupitre dans l’après-midi du mercredi 28 août dernier pour faire le point et expliquer aux professionnels des médias, les avancées notées au cours de l’année 2018 de même que des difficultés qui ont plombé l’atteinte des résultats. Pour l’exercice, c’est tout d’abord l’Agence Nationale d’Approvisionnement en Eau Potable en Milieu Rural (ANAEP/MR) qui a ouvert le bal des communications. Au cours de sa présentation Comlan Landry Benoît Boya a d’abord rappelé la mission assignée à son Agence avant d’insister sur les réalisations de 2018. Abordant les perspectives, il annonce l’approvisionnement de 4,5 millions de consommateurs en eau potable des milieux ruraux d’ici 2021 avant de reconnaître que tout n’a pas été rose en 2018. Le volet dotation des écoles à cantines qui n’a pas non plus bougé n’a pas été aussi occulté au cours de la séance de reddition de compte. Des études sont faites pour la mise en œuvre diligente de ce projet dès 2019, a promis le communicateur, rassurant les professionnels des médias présents au Café Média Wash que tout se fait en arrimage parfait avec la vision du Chef de l’Etat telle que voulue dans le Programme d’Actions du Gouvernement. Dans l’exercice, il passera le relai à Gildas Tossou qui a planché pour le compte de la Direction Générale de l’Eau. De sa communication, on retient que le PANGIRE reste le parent pauvre du secteur de l’Eau tout comme c’est d’ailleurs bien le cas du volet assainissement présenté par Siméon Biaou de la Direction Nationale de la Santé publique. Quant à Stanislas Dossou-Yovo qui a représenté la Soneb à cette activité de reddition de compte, on peut se réjouir de la bonne santé économique et financière de la Soneb qui a atteint des performances satisfaisantes au titre de l’année 2018 même s’il est à déplorer à ce jour le peu d’affluence des clients dans un contexte où ses compteurs sont en promotion.

Romuald D. LOGBO

Developed in conjunction with Joomla extensions.

Vidéos

Developed in conjunction with Joomla extensions.