Évaluation diagnostique du 24 Août prochain : Les craintes de perte d'emplois dissipées par les ministres de l'éducation

Nul ne sera laissé sur le carreau au terme de l'évaluation diagnostique des enseignants du 24 Août prochain. C'est l'essentiel à retenir des propos explicatifs du processus par les ministres en charge du secteur de l'éducation qui ont animé, dans l'après-midi de ce 08 Août 2019, une conférence conjointe de presse à la salle de conférence du Ministère des Enseignements Secondaire, Technique et de la Formation Professionnelle à la tour administrative.

Entouré de ses homologues Mahougnon Kakpo et de Marie-Odile Attanasso, Salimane Karimou, ministre des Enseignements Maternel et Primaire a pris le lead de l'exercice en partageant avec les professionnels des médias présents, le souci du gouvernement en matière de qualité et de performance recherchées pour le système éducatif. Au nom de ses deux autres collègues, il a renseigné sur le but visé par le gouvernement en initiant cette évaluation diagnostique avant de rassurer les enseignants concernés qu'aucun d'eux ne sera radié quelle que soit l'issue de cette évaluation. Des mesures sécuritaires prises pour des compositions sans perturbations en passant par la durée des épreuves, le ministre Salimane Karimou a insisté sur les garanties offertes par le gouvernement aux ''enseignants candidats'' qui ne risquent rien en allant composer. << Des dispositifs administratifs existent pour récupérer ceux qui auront échoué à tous les niveaux du processus pour leur reconversion dans les différents services de l'administration publique >>, a martelé l'autorité ministérielle. Malgré ces assurances, conclue le ministre Salimane Karimou, celui qui aura boycotté ces évaluations, aura simplement choisi de sortir de la fonction publique.

Romuald D. LOGBO

Developed in conjunction with Joomla extensions.

Vidéos

Developed in conjunction with Joomla extensions.