Qualité douteuse des eaux en sachets communément appelées ‘’Pure water’’ : Nécessité de la prise diligente de décrets réglementant le secteur

C’est au moyen d’un café média organisé le jeudi 02 mai 2019 dernier à la salle de conférence du Programme National de Lutte contre le Sida (PNLS) que la communauté béninoise a célébré la 12ème édition de la Journée Nationale de l’Hygiène et de l’Assainissement (JNHA).

Après les formalités protocolaires d’ouverture du café média sous la houlette du Directeur National de la Santé Publique (DNSP), Dr Pius Cossi Gounadon, il est revenu au Responsable laboratoire d’analyse des eaux de la Direction Nationale de la Santé Publique, Elias Pognon, d’échanger avec près d’une trentaine de professionnels des médias sur le thème : ‘’Production et mise en consommation des eaux conditionnées au Bénin : les enjeux d’hygiène et le défi de la protection des populations ‘’. Au cours de sa présentation, Elias Pognon, a fait l’état des lieux situationnel de la consommation des eaux conditionnées dites ‘’Pure water’’ au Bénin que consomme insouciante, la population. Il n’a pas manqué de relever des exemples tirés de leur conditionnement depuis leurs unités de production pour illustrer le doute qui plane sur leur qualité. « Les statistiques au plan national indiquent qu’environ 35 à 40% des eaux en sachets qui circulent dans nos villes ne sont pas de bonne qualité. », a alerté Elias Pognon lors de sa communication, invitant les autorités béninoises à prendre des actes juridiques qui règlementent le secteur et protègent le consommateur.

Jules A. LOKO (stg)

Developed in conjunction with Joomla extensions.

Vidéos

Developed in conjunction with Joomla extensions.