banner ong educaction

4ème Journée Africaine de l’Alimentation Scolaire : Le gouvernement s’engage à passer du taux de couverture nationale de 30% à 51% d’ici 2021

«Investir dans l’alimentation scolaire endogène pour éradiquer la faim, soutenir l’éducation inclusive pour tous y compris les réfugiés et les personnes déplacées en Afrique ».

C’est le thème de la quatrième édition de la Journée Africaine de l’Alimentation Scolaire dont les manifestations officielles ont eu lieu, le jeudi 07 mars 2019 à Toffo. Pour Guy Adoua, Représentant résident du PAM, d’après une étude du Programme conduite au Bénin en 2018, « 1 dollar investi dans l’alimentation scolaire donne un gain de 5,2 dollars ». Depuis plusieurs années, le PAM s’attèle aux côtés du Gouvernement à contribuer à l’amélioration de l’accès et du maintien des enfants à l’école, à l’amélioration de l’insécurité alimentaire à travers les projets et programmes d’alimentation scolaire sous une approche multisectorielle, a-t-il souligné avant de préciser que ce faisant, le PAM contribue à l’atteinte des Objectifs de Développement Durable 2,3,4 et 17 relatifs à la Faim Zéro et au Partenariat Mondial pour le Développement. Selon Guy Adoua, actuellement, plus de 110.000 écoliers sont bénéficiaires de l’assistance du PAM dans 620 écoles au niveau de 19 communes au Bénin. Aussi, a-t-il rappelé que la mise en œuvre du Programme National de l’Alimentation Scolaire Intégré (PNASI) depuis la rentrée scolaire 2017-2018 démontre l’intérêt du Gouvernement du Bénin à soutenir l’alimentation scolaire par l’entremise du Programme Alimentaire Mondial qui assiste près de 677.000 écoliers dans 3.179 écoles primaires publiques à travers une distribution de vivres de plus de 20.000 tonnes chaque année scolaire. Pour justifier l’intérêt que le Gouvernement béninois accorde à l’alimentation scolaire, le ministre des Enseignements Maternel et Primaire dira, à son tour, que « l’incidence financière des cantines scolaires gouvernementales imputable au budget national est évaluée par rapport aux besoins en ration du nombre d’enfants à nourrir dans les écoles et passe d’un (01) milliard à sept (07) milliards de Francs CFA par an ». Une augmentation qui, selon lui, justifie l’ambition du Gouvernement à garantir une meilleure rétention et un enseignement de qualité à la hauteur des six (06) obligations de l’Etat vis-à-vis des citoyens. Une visite de la cuisine et du magasin de vivre de l’EPP Lanhounou qui a accueilli les manifestations officielles, une dégustation publique des mets ordinairement servis aux enfants, la distinction d’école modèle propre et la remise de motos Yamaha aux agents du PAM pour le suivi-évaluation de la mise en œuvre du Programme sont les autres actes qui ont ponctué le déroulé des manifestations officielles.

R. D. L

Developed in conjunction with Joomla extensions.

Vidéos

Developed in conjunction with Joomla extensions.