Gestion du déficit d’enseignants à la maternelle et au primaire dans le public : 10.686 enseignants bientôt recrutés pour combler en partie le gap

 

Les écoliers et les tout-petits de la section préscolaire pourront, les prochains jours, pousser un ouf de soulagement.

Et pour cause, le gouvernement vient de décider du recrutement de 10.686 enseignants dans les enseignements maternel et primaire pour solutionner en partie la pénurie qui ne fait que s’accentuer depuis de nombreuses années. L’annonce a été faite lors du dernier Conseil des Ministres du mercredi 30 octobre 2019, tenu au Palais de la Marina à Cotonou. « Du rapport du comité mis en place à cet effet, il se dégage un déficit de 9.095 enseignants pour le cours primaire et 1.068 animateurs à la maternelle. Prenant en compte l’effectif de ceux qui, d’ici 2022, seront appelés à faire valoir leurs droits à la retraite, ainsi que les besoins induits par l’augmentation potentielle du nombre d’apprenants, le déficit en enseignants va s’établir à 18.140 », a fait savoir Alain Orounla, ministre de la communication et de la poste, porte-parole du gouvernement. Longtemps dénoncée par les acteurs de l’éducation dans les colonnes de votre journal Educ’Action, cette problématique de pénurie d’enseignants vient de trouver donc une solution d’appoint qui pourra, à la longue, contribuer à l’amélioration de la qualité de l’enseignement, à en croire le porte-parole du gouvernement. De l’avis de l’autorité, la gestion de ce recrutement a été confiée à l’Agence Nationale pour l’Emploi (ANPE).

Enock GUIDJIME

Developed in conjunction with Joomla extensions.

Vidéos

Developed in conjunction with Joomla extensions.