Préscolarisation à l’horizon 2021 : Les CPC engagés pour l’atteinte du taux de 30%

L’éducation de la petite enfance reste une préoccupation majeure pour les acteurs du sous-secteur de l’Enseignement Maternel.

Par divers canaux, le Ministère des Enseignements Maternel et Primaire (MEMP) à travers la Direction de l’Enseignement Maternel a dressé les champs d’actions pour atteindre à l’horizon 2021, un taux de préscolarisation de 30% inscrit dans le Plan Sectoriel de l’Education Post 2015. Pour concrétiser ce rêve, les Centres Préscolaires Communautaires (CPC) s’y attèlent.

Inciter les mères à libérer les filles pour l’école, favoriser l’éveil, la socialisation et la stimulation de l’enfant, préparer les jeunes enfants pour l’école. Ce sont, entre autres, les objectifs poursuivis par le gouvernement et les PTFs en misant sur les Centres Préscolaires Communautaires (CPCs) aux fins de permettre à toutes les filles et tous les garçons des zones rurales d’avoir accès à des activités de développement et de soins de la petite enfance. « Pour pallier l’insuffisance de l’offre publique et/ou privée d’éducation préscolaire, les communautés avec l’appui des PTFs s’emploient, depuis quelques années, à imaginer des solutions alternatives pour leurs enfants de 2,5 ans à 5 ans », a affirmé, Sulpice Gbèwènondo Dossou, Inspecteur de l’enseignement du premier degré lors de l’atelier de réflexion sur le préscolaire communautaire au Chant d’Oiseau de Cotonou, les 14, 15 et 16 novembre 2018. Ainsi, pour l’atteinte de cet objectif, la nouvelle boussole du PSE Post 2015 a élaboré un plan d’action pour ce sous-secteur et le Syndicat National des Ecoles Maternelles du Bénin met le curseur sur les actions qu’il entend mener.

Du plan d’action du PSE Post 2015 aux actions projetées par le SYNEAM-Bénin

Dans le plan d’action du PSE Post 2015, pour le compte de l’Enseignement maternel, il est prévu pour la période de 2018 à 2021, la construction de 301 salles de classes dans les 150 écoles maternelles publiques par an et la construction de 264 salles de classes au profit de 132 CPC par an pour un coût avoisinant les 13.500.000 de FCFA en 2018 et en 2020. Ceci sous la supervision de la Direction de l’Enseignement Maternel, des Directions Départementales des Enseignements Maternel et Primaire et de la Mairie. « Nous allons d’abord sensibiliser la communauté pour une bonne animation des unités pédagogiques afin de renforcer la capacité des animateurs de ces Centres Préscolaires Communautaires. Nous allons faire la mobilisation de la communauté sur l’importance de la petite enfance. Le syndicat peut également faire le suivi des animateurs des CPCs pour suppléer le manque d’inspecteurs sur le terrain. Nous allons promouvoir également les habiletés des enfants des CPCs en pré-lecture et en pré-mathématiques. Nous avons formé des animateurs à la fabrication des jeux et jouets. Nous pouvons faire la mobilisation des ressources à travers nos partenaires », a laissé entendre Gaétan Kponoukon, Secrétaire Général du SYNAEM-Bénin pour renseigner sur les missions en cours pour le rayonnement de la préscolarisation à travers les CPCs.

Enock GUIDJIME

Developed in conjunction with Joomla extensions.

Vidéos

Developed in conjunction with Joomla extensions.