Après la composition des épreuves écrites du CAP 2021 : Les candidats implorent l’indulgence des correcteurs - Journal Educ'Action

Après la composition des épreuves écrites du CAP 2021 : Les candidats implorent l’indulgence des correcteurs

8 mins read
La sortie des candidats après l’épreuve de la matinée

Démarrées le lundi 10 mai 2021 sur toute l’étendue du territoire national, les épreuves écrites du Certificat d’Aptitude Professionnel (CAP) sont arrivées à leur terme le jeudi 13 mai 2021. A l’issue des compositions, Educ’Action a recueilli les avis des candidats au Lycée technique et professionnel de Kpondéhou. Tout en étant confiants, ils invitent les correcteurs à plus d’indulgence sur les copies.

Marcellin Alodé, chef centre adjoint du Lycée Kpondéhou

La phase écrite de l’examen du Certificat d’Aptitude Professionnelle (CAP), premier du lot pour la session 2021, a pris fin le jeudi 13 mai dernier. Au Lycée technique et professionnel de Kpondéhou où ont composé sept cent vingt-trois (723) candidats, les retours semblent bien promoteurs. Ici, dans ce centre de composition, tout s’est bien passé, à en croire le chef centre adjoint rencontré sur les lieux. « Depuis le lancement par le ministre jusqu’aujourd’hui(Ndlr jeudidernier), les examens se sont déroulés dans de très bonnes conditions. Il y a au total six (06) spécialités à savoir: électricité, construction bâtiment, froid et climatisation, mécanique auto, mécanique générale et opérateur géomètre qui ont composé dans le centre. En termes d’effectifs, il y a eu trois cent vingt-deux (322) candidats en électricité, deux cent trente-neuf (239) en construction bâtiment, trente-deux (32) en froid et climatisation, quarante (40) en mécanique auto, cinquante (50) en operateur géomètre et quarante (40) en mécanique générale », a listé le chef centre adjoint, Marcellin Alodé. Par ailleurs, précise-t-il, dix-neuf (19) candidats ont brillé par leur absence à ce rendez-vous annuel du Certificat d’Aptitude Professionnelle. De même, un cas de maladie a été enregistré lors de cet examen, informe le chef centre adjoint Marcelin Alodé. « C’est seulement le mercredi qu’il y a eu un cas de maladie, notamment dans la spécialité électricité. L’enfant, pour raison de santé, a été obligé d’abandonner les compositions pour être admis aux soins », a informé le chef centre adjoint. Au sortir des épreuves, les candidats n’ont pas manqué de donner leurs impressions. Si pour certains, les épreuves ont été abordables, pour d’autres, elles ont été difficiles.

Les candidats appellent à la flexibilité dans la correction des copies

Les candidats des différentes filières interviewés par Educ’Action affirment avoir donné le meilleur d’eux-mêmes pour espérer décrocher le certificat. « Tout s’est bien passé, j’ai fait de mon mieux. On nous a donné des épreuves qui sont accessibles au candidat moyen. Les enseignants n’ont pas exagéré dans la conception des épreuves. Je suis sûr de tirer mon épingle du jeu par la grâce de Dieu ». Comme John Otègbèyè, candidat en construction bâtiment qui s’est confié à la fin des compositions, ils sont nombreux, les candidats à trouver les épreuves abordables. Humbert Mitchozounou, également candidat dans la filière construction bâtiment, confie : « Les épreuves étaient abordables et tout s’est bien déroulé ».
Cependant, dans la filière électricité, il y a eu des déceptions par rapport à l’épreuve de schéma électrique. « La journée du mardi a été un peu difficile parce qu’on ne s’attendait pas à l’épreuve à laquelle nous avons été soumis. On nous a donné un circuit alors que nous, on s’attendait à des démarrages. L’épreuve a été un peu dense mais malgré la densité, on a fait de notre mieux », a confié Franck Kinkpéhoundé, candidat en électricité. Sa camarade Anastasia Simbia, élève à l’école Don Bosco, dira également qu’elle a été surprise par cette épreuve. « Concernant l’épreuve de schéma électrique, je m’attendais à quelque chose mais on m’a amené carrément une autre chose. Tout s’est bien passé à l’exception de cette épreuve », a déclaré la jeune candidate.
Ces candidats n’ont pas manqué de lancer des appels aux correcteurs. « Nous espérons qu’au moment de la correction, les correcteurs ne vont pas se précipiter sur les copies parce qu’il y a beaucoup de copies à corriger. Donc, qu’ils prennent leur temps sur les copies des candidats et qu’ils y soient attentifs. Ce faisant, je suis sûr de tirer mon épingle du jeu », a humblement invité le candidat en construction bâtiment, Humbert Mitchozonnou, avec un léger sourire. A sa suite, Franck Kinkpéhoundé adopte la même posture pour aussi solliciter l’indulgence des correcteurs. « Je dirai aux correcteurs qu’ils sont nos aînés qu’on respecte beaucoup. On leur demande d’être tolérant, de ne pas avoir la main lourde sur les copies. Nous sommes leurs enfants et on a le droit de faire des erreurs quelque part, mais de ne pas trop sévir », plaide-t-il. Bien qu’elle soit certaine d’avoir donné tout ce qu’elle pouvait afin d’être admise à cette session 2021 du CAP, Anastasia Simbia a également adressé une demande aux correcteurs. « Compte tenu des quelques difficultés qu’on a eues, je dirai à nos correcteurs de ne pas être trop exigeants, d’être un peu flexibles dans la correction des épreuves pour nous donner les points qu’il faut », a-t-elle adressé aux correcteurs. Les regards sont désormais tournés vers les autres examens prévus pour le mois de juin à compter de l’examen du CEP, session de juin 2021.

Estelle DJIGRI & Médard Edoh (Stg.)

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Les plus récents

Dictée du 30/11/2022.

Besoin de te renforcer en grammaire, orthographe et conjugaison ? Prends le rendez-vous de la “Dictée du jour”. Une émission pratique adressée aux apprenants du primaire.