Analyse des résultats scolaires dans les Collines : Rencontre de vérité des acteurs pour l’amélioration des performances - Journal Educ'Action

Analyse des résultats scolaires dans les Collines : Rencontre de vérité des acteurs pour l’amélioration des performances

10 mins read

Identifier les goulots d’étranglements en vue de formuler des pistes de solutions pour améliorer les performances scolaires au niveau du département des Collines. C’est cette motivation qui a poussé les acteurs et autorités de l’éducation à se réunir autour d’un atelier qui porte sur l’analyse des performances du secteur de l’éducation dans le département des Collines. Initiative de la Coalition Béninoise des Organisations pour l’Education Pour Tous (CBO-EPT) en collaboration avec la préfecture des Collines, cet atelier a eu lieu le 2 novembre 2022 à la préfecture de Dassa-Zoumè.

Les résultats scolaires à l’examen du Certificat d’Etudes Primaires (CEP) vacillent depuis les 5 dernières années dans le département des Collines. Du 8e rang en 2018, le département des Collines a occupé le 10e rang en 2019, le 3e en 2020, le 5e en 2021 et le 7e en 2022. Au niveau de l’enseignement secondaire, nombreux sont les candidats qui abandonnent les examens nationaux du BEPC et du Baccalauréat pendant que le Taux Brut de Scolarisation (TBS) est en deçà de la moyenne nationale. Ces performances n’enchantent pas les acteurs du secteur de l’éducation qui se sont retrouvés pour passer au scanner les facteurs qui plombent les résultats scolaires en dépit des efforts consentis ces 5 dernières années.
Sur initiative de la Coalition Béninoise des Organisations pour l’Education Pour Tous (CBO-EPT)en collaboration avec la préfecture des Collines, les acteurs de l’éducation et les autorités locales au niveau dudit département ont consacré une journée pour la cause de l’école. Cette rencontre s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre du programme Education Out Loud de la CBO-EPT à travers la phase 2 du Projet d’Appui au Renforcement de l’Influence de la Société Civile (PARISC). Au cours des travaux de cet atelier d’analyse des performances scolaires du département des Collines, le diagnostic exhaustif des causes des mauvais résultats scolaires dans le primaire et le secondaire a été posé et des solutions apportées pour remonter la pente. « Il est temps pour nous d’agir afin de relever les défis en matière d’éducation et c’est dans le souci d’identifier les dysfonctionnements que la CBO-EPT, ensemble avec le préfet, a initié conjointement cette rencontre de redevabilité sur l’éducation ainsi que l’analyse des performances scolaires dans le département », a renseigné Arsène Adiffon, vice-président de la CBO-EPT. Ceci permettra, souligne-t-il, au regard des indicateurs de performances de taux brut de Scolarisation, de taux d’achèvement, de taux de passage, de taux d’admission au CEP ainsi qu’au BEPC, de procéder à une analyse approfondie des maux qui minent le système éducatif au niveau local afin de contribuer à leur résolution à travers la prise et l’adoption de façon participative des mesures correctives.
Pour le Dr Saliou Odoubou, préfet du département des Collines, cette assise historique est une rencontre de vérité et sans hypocrisie au cours de laquelle les participants sont invités à délier les langues pour apporter leur contribution à l’amélioration de la qualité de l’éducation. Ceci, en vue d’enregistrer de meilleurs résultats chez les écoliers et élèves du département. « L’heure est vraiment à la vérité. Je vous convie donc tous à un diagnostic approfondi à l’issue duquel nous allons sortir un document cadre d’orientation et de gestion de nos établissements publics et privés du département, où s’y trouveraient des approches, des propositions pour améliorer nos résultats les années à venir », a martelé l’autorité préfectorale, à l’ouverture de cette rencontre annuelle d’analyse des performances scolaires.

Des mesures correctives formulées pour améliorer les performances

Dans cette démarche d’analyse du système éducatif dans les Collines, l’honneur est revenu à Hervé Kinha, coordonnateur de la CBO-EPT de présenter les indicateurs de performances au niveau départemental. « Le Taux Brut de Scolarisation est de 104,23 % chez les garçons et 98,06 % chez les filles soit une moyenne départementale de 101,21% contre 11,09 % représentant la moyenne nationale. Il y a un écart de 10 points », renseigne-t-il avant de mettre l’accent sur quelques défis à relever au niveau dudit département. Il s’agit, énumère-t-il, de doter le département d’enseignants qualifiés pour combler le gap existant, de renforcer le suivi pédagogique et d’œuvrer à maîtriser les facteurs sociaux qui affectent le système éducatif et donc les résultats chez les apprenants du département des Collines. A tour de rôle, les rapporteurs des différentes sous-commissions mises en place pour l’élaboration du diagnostic dans le primaire et le secondaire ont planché sur les résultats de leurs travaux. A chaque cause relevée, une approche de solution est proposée en vue de changer la donne. Les débats qui ont meublé les communications, dans un esprit d’ouverture et de coopération, ont été déterminants dans la formulation des mesures correctives urgentes à mettre en application au niveau départemental avant les prochains examens nationaux.

Impressions de quelques participants 

Abako Xavier Akpaki, Directeur départemental des enseignements maternel et primaire des Collines
(DDEMP-Collines)

« Nous avons passé au peigne fin ce que chaque acteur doit jouer comme partition pour éliminer les goulots d’étranglements »

«Nous avons essayé de passer au crible les résultats, analyser les goulots d’étranglement à chaque niveau. Quels sont les faits qui constituent des freins à l’atteinte des objectifs ? Nous avons demandé une plus forte implication des responsables au niveau local parce qu’on a pu identifier que ces acteurs ne jouent pas aussi pleinement les partitions qui sont attendues d’eux. L’occasion a permis aussi au préfet de nous mettre davantage devant nos responsabilités. Nous avons passé au peigne fin ce que chaque acteur doit jouer comme partition pour éliminer les goulots d’étranglements qui font que les résultats ne comblent pas les attentes. Au terme de cet atelier et au regard des résolutions qui sont prises, nous allons faire une feuille de route pour corriger les imperfections pour que désormais, on commence par nous citer parmi les départements qui ont réalisé de meilleures performances. »

Alex François Dadjo, président de la Fédération départementale de l’association des parents d’élèves et étudiants des Collines

« J’invite les parents à prendre conscience et à laisser les enfants aller à l’école »

«Quand il s’agit de chasse en saison sèche, les enfants désertent les classes. Quand il s’agit d’aller tuer les rats ou d’aller cueillir des mangues, les enfants sont absents en classe. C’est une forme de déperdition et cela n’est pas de nature à encourager les efforts que font nos enseignants et nous-mêmes parents d’élèves avons pris conscience. J’invite les parents à prendre conscience et à laisser les enfants aller à l’école, surtout qu’on parle de l’éducation pour tous.C’est un atelier riche, nous partons satisfaits. »

 

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Les plus récents

Dictée du 30/11/2022.

Besoin de te renforcer en grammaire, orthographe et conjugaison ? Prends le rendez-vous de la “Dictée du jour”. Une émission pratique adressée aux apprenants du primaire.