Rapport Amnesty International : l’Afrique du Sud invité à un changement urgent de son système éducatif

« Le système éducatif sud-africain perpétue les inégalités à travers ses salles de classes bondées et son taux de réussite scolaire relativement faible.

Par conséquent, il manque à ses obligations envers de nombreux enfants, ceux des populations pauvres étant les plus touchés. » Ainsi se présente le nouveau rapport de Amnesty International intitulé ‘’Broken and Unequal : The state of Education in South Africa’’.

Publié le 11 février 2020 par Shenilla Mohamed, directrice d’Amnesty International Afrique du Sud, ce rapport estime que l’Afrique du Sud doit procéder à des changements majeurs de toute urgence dans le but de remédier aux insuffisances généralisées de son système, afin de garantir le droit à une éducation de qualité pour tous les enfants en Afrique du Sud. L’autre réalité sur laquelle ce rapport lève le voile, c’est la mauvaise qualité des infrastructures dans les écoles publiques du pays, notamment en ce qui concerne les installations sanitaires. Amnesty International en veut pour preuve, la mort de deux (02) enfants dans des latrines à fosse, ces dernières années.

Plusieurs statistiques révélées dans ce rapport renseignent que l’Afrique du Sud a un système éducatif des plus inégalitaires. « Le droit à une éducation de qualité implique l’accès à un établissement scolaire où les élèves peuvent apprendre en toute sécurité dans des infrastructures et avec des équipements adaptés. Nos recherches ont démontré que de nombreux élèves ne bénéficient pas de ces conditions dans le pays », a déclaré Shenilla Mohamed, directrice d’Amnesty International Afrique du Sud.

Estelle DJIGRI