Accélération de l’éducation des filles au Bénin : Un forum pour booster le maintien des filles à l’école - Journal Educ'Action
/

Accélération de l’éducation des filles au Bénin : Un forum pour booster le maintien des filles à l’école

6 mins read

La persistance des normes sociales défavorables à l’accès et au maintien des filles à l’école ; les coûts d’opportunités très peu motivateurs pour les familles, les adolescents et les jeunes ; l’insuffisante disponibilité de l’offre d’éducation de qualité répondant aux critères de sécurité et adaptée aux besoins de développement et aux aspirations des apprenants et des jeunes ; la pauvreté des ménages à faire face aux charges directes d’éducation de leurs enfants. Ce sont autant de facteurs qui plombent les efforts consentis en faveur de la scolarisation des filles au Bénin. Face à cette situation, les acteurs gouvernementaux, les Partenaires Techniques et Financiers (PTFs), les partenaires sociaux, les universitaires, les associations et réseaux professionnels ont décidé de ne pas croiser les bras mais d’agir. C’est la raison de la tenue du 10 au 11 mars 2022, à l’Hôtel Golden Tulip Le Diplomate de Cotonou, du forum national pour l’accélération de l’éducation des filles au Bénin. Pendant deux jours de travaux, les participants vont passer en sessions plénières et en panels de discussion, plusieurs thématiques touchant à l’éducation des filles au Bénin. Il s’agit de la situation générale de l’éducation des filles au Bénin et les obstacles, l’éducation des filles et l’accélération de la transformation sociale et économique, les rôles pour la jeunesse et les acteurs communautaires et de la société civile dans l’éducation des filles au Bénin. Les efforts conjugués des différentes parties prenantes, renseigne Dèwanou Avodagbé, président du comité d’organisation, ont permis d’atteindre l’ultime objectif qui est la réunion des conditions optimales de la tenue du présent forum national, initié en faveur de l’accélération de l’éducation des filles au Bénin.

Lire aussi  Direction des Bourses et Aides Universitaires : Dr Rufin Akiyo a tiré sa révérence ce dimanche

« Force est de constater que malgré les progrès enregistrés, les disparités entre les filles et les garçons persistent, et le taux d’achèvement des filles reste bas. Plus les filles avancent dans leur parcours universitaire, moins elles ont la chance de les achever », fait remarquer Salvator Niyonzima, coordonnateur du Système des Nations Unies au Bénin et chef de file des PTF, lors de la cérémonie d’ouverture officielle du forum avant d’affirmer l’engagement des PTF, sans réserve, dans les réflexions prévues dans le cadre du forum. Il ne doute pas que des changements significatifs et innovants vont être produits dans la vision et l’opérationnalisation des initiatives en faveur de l’éducation des filles.

Pour Salimane Karimou, chef de file des ministres chargés des trois ordres d’enseignement, il ne fait l’ombre d’aucun doute que pour gagner le pari du développement national, il faut obligatoirement redonner à la femme, la place qui est la sienne au sein de la société en lui garantissant, contre vents et marées, tous les attributs de son éclosion. C’est bien ce qui justifie, souligne-t-il, la tenue du présent forum pour l’accélération de l’éducation des filles et dont les recommandations permettront de tendre vers l’idéal de l’indice de parité.

C’est à la vice-présidente de la République du Bénin et marraine du forum, Mariam Chabi Talata que l’honneur est revenue de procéder à l’ouverture officielle du forum.

Nous devions être fiers des avancées, estime-t-elle, parce qu’elles sont inspirantes et motivantes et constituent des tremplins pour mieux faire et aller de l’avant, progresser. Nous ne devons pas désespérer de notre parcours, poursuit-elle, dès lors qu’il porte les marques de notre prise de conscience collective des enjeux éducationnels de nos efforts et de nos acquis.

Lire aussi  Sur 14 soumissions au Projet VaRRIWA : Deux retenus à l’UAC, un à l’UP

« Pour accélérer la dynamique et obtenu rapidement des résultats concrets, il faut compter avec des hommes exceptionnels et profondément soucieux du genre, de l’équité, de la justice sociale et de l’égalité entre les hommes et les femmes. Leur combativité, leur ténacité, leur courage nous ferons faire de grands et rapides progrès en peu de temps dans l’éducation des filles au Bénin », martèle-t-elle pour insister sur l’importance de la masculinité positive dans la lutte pour l’accélération de l’éducation des filles au Bénin.

Edouard KATCHIKPE

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Les plus récents