6è édition de Ma Thèse en 180 secondes : Denise Bolarinde Moussouro décroche le trophée - Journal Educ'Action
/

6è édition de Ma Thèse en 180 secondes : Denise Bolarinde Moussouro décroche le trophée

3 mins read

Présenter ses travaux de recherche en français devant un jury et un auditoire profane et diversifié, de façon simple, concise et convaincante, le tout en seulement 180 secondes, soit trois minutes. C’est le défi qu’a relevé Denise Bolarinde Moussouro, doctorante en médecine à la Faculté des Sciences de la Santé de l’Université d’Abomey-Calavi (UAC), déclarée première à l’issue de la finale nationale de la 6e édition du concours de vulgarisation scientifique ‘‘Ma Thèse en 180 secondes’’ (MT180). Dans l’amphithéâtre Etisalat de l’UAC où l’évènement s’est déroulé le vendredi 24 juin 2022, la candidate a battu ses douze autres concurrents. Pour en arriver là, Denise a présenté durant 180 secondes, les travaux de sa thèse dont le thème vulgarisé est « Relation entre taux de leptine et d’adiponectine et la survenue de la pré-éclampsie dans deux maternités du sud Bénin ».
Sur le podium avec elle, le jury présidé par le professeur Pierre Dossou-Yovo, directeur général de l’Agence Béninoise de Valorisation des Résultats de Recherche et de l’Innovation Technologique (ABeVRIT), a accordé le deuxième prix à Rachidatou Ibidjokè Bankolé, en provenance de l’école doctorale Sciences de la Vie et de la Terre. Le troisième prix du jury a été décerné à Geoffroy Mahouton Djessou, de l’école doctorale «Espace Culture et Développement de l’UAC». Le public a aussi voté pour un candidat. Ainsi, le prix du public est revenu à Jacques Ayékotchami Dossou, de l’école doctorale Sciences Agronomiques et de l’Eau, de l’Université Nationale d’Agriculture (UNA).
Selon Fawaz Tairou, directeur du bureau national de l’Agence Universitaire de la Francophonie (AUF) qui organise ce concours, la lauréate va passer une autre compétition dont le succès la conduira à la finale internationale qui aura lieu à Montréal, le 6 octobre prochain. « Jusqu’à l’année dernière, systématiquement chaque vainqueur national est envoyé à la finale internationale, mais cette année, nous aurons une particularité. L’agence soutient le concours dans trente trois pays et pour la phase internationale, on aura que vingt candidatures. Donc, la lauréate va passer une nouvelle épreuve au mois de juillet pour décrocher sa participation à la finale », a expliqué Fawaz Tairou.
Pour rappel, le concours international ‘‘Ma Thèse en 180 secondes’’ est destiné aux doctorants et jeunes docteurs francophones. Cette année, les treize participants sont issus des quatre universités nationales du Bénin.

Adjéi KPONON

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Les plus récents